Armes chimiques: Moscou demande à Damas de coopérer avec l'Onu

La Russie dit avoir demandé à Damas et à l'opposition syrienne de coopérer avec les experts en armes chimiques de l'ONU et d'autoriser une enquête sur l'attaque au gaz présumée commise mercredi à l'est de Damas. Des opposants disent eux avoir prélevé des échantillons sur les victimes de cette attaque, qu'ils essaient de faire parvenir aux experts.

"L'équipe de l'Onu a parlé avec nous et depuis, nous avons préparé des échantillons de cheveux, de peau et de sang et nous les convoyons dans Damas grâce à des messagers de confiance", a déclaré vendredi Abou Nidal, un opposant s'exprimant d'Arbin, une ville sous contrôle rebelle.

D'autres opposants dans la région disent eux aussi avoir préparé des échantillons mais ajoutent qu'ils n'ont pas trouvé le moyen de pénétrer dans l'hôtel où sont logés les inspecteurs.

Dans un communiqué, le ministère russe des affaires étrangères précise lui que le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, et son homologue américain John Kerry sont tombés d'accord sur la nécessité de mener une enquête "objective", lors d'une conversation téléphonique jeudi.

De nombreuses voix se sont élevées jeudi pour demander à la Syrie d'autoriser les experts en armes chimiques des Nations unies déjà présents à Damas à se rendre sans tarder sur le site où l'opposition accuse le pouvoir d'avoir tué des centaines de personnes dans une attaque au gaz mercredi matin.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes