DSK va porter plainte pour diffamation contre le film de Ferrara

Dominique Strauss-Kahn, va porter plainte d'ici quelques jours pour diffamation après la diffusion à Cannes de "Welcome to New York", le film d'Abel Ferrara, a annoncé son avocat. Inspiré de l'affaire DSK en 2011, le film a déjà provoqué la colère d'Anne Sinclair qui a dénoncé des attaques antisémites.

"Il était écoeuré (...), il a donné instruction à ses avocats de déposer une plainte pour diffamation du fait des accusations de viol, des insinuations qui sont tout au long du film", a déclaré l'avocat de DSK, Jean Veil à la radio Europe 1.

"Il a été mis hors de cause, il ne supporte pas (d'être traité de violeur)", a-t-il encore indiqué, précisant que son client n'avait pas vu et ne verrait pas le film. "Cette affaire a commencé il y a trois ans, il a été mis hors de cause très rapidement et par conséquent cette situation est absolument intolérable", a-t-il dit. Me Jean Veil plaide pour le droit à l'oubli pour son client.

"On a un droit à la fiction, mais on n'a pas un droit à l'accusation telle qu'elle est proférée dans ce film", a souligné Me Veil.

Relents antisémites

Accusé d'agression sexuelle par une femme de chambre de l'hôtel Sofitel de New York en mai 2011, Dominique Strauss-Kahn a bénéficié d'un non-lieu au pénal après avoir été détenu puis assigné à résidence. Une procédure au civil intentée en parallèle s'est conclue par une transaction financière.

Le film d'Abel Ferrara, avec Gérard Depardieu et Jacqueline Bisset, a été projeté samedi à Cannes, en marge du festival. Il est disponible depuis sur internet en vidéo à la demande.

Anne Sinclair

Dans une tribune publiée dimanche sur son blog par le "Huffington Post", Anne Sinclair, l'ex-épouse de Dominique Strauss-Kahn, a, elle, dénoncé des attaques "clairement antisémites" dans le film d'Abel Ferrara. Mais la journaliste a pour l'instant exclu d'attaquer le réalisateur américain et ses producteurs en justice.

Elle critique notamment les allusions à sa famille au travers du personnage de Simone Devereaux, dont le rôle miroir d'Anne Sinclair est interprété par Jacqueline Bisset. Elle dit aussi son "dégoût" des dialogues, de la prestation de Depardieu et du traitement des femmes.

Paul Rosenberg

le grand-père d'Anne Sinclair était le célèbre collectionneur d'art juif Paul Rosenberg. Il a dû fuir les nazis jusqu'à New York, pendant qu'ils confisquaient une partie de ses oeuvres.

Le réalisateur s'est défendu avec vigueur : "Je ne suis pas antisémite. J'espère que non. J'ai été élevé par des femmes juives", a-t-il dit.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes