Participer à la lutte contre la prolifération du moustique tigre

Le Canton de Neuchâtel invite sa population à participer à la lutte contre le moustique tigre ...
Participer à la lutte contre la prolifération du moustique tigre

Le Canton de Neuchâtel invite sa population à participer à la lutte contre le moustique tigre, en signalant les apparitions d’insectes suspects.

Le Canton de Neuchâtel invite sa population à participer à la lutte contre la prolifération des moustiques tigres. (Photo : CDC / J.D. Gathany). Le Canton de Neuchâtel invite sa population à participer à la lutte contre la prolifération des moustiques tigres. (Photo : CDC / J.D. Gathany).

Neuchâtel veut freiner l’arrivée du moustique tigre sur son territoire. Les autorités appellent ce vendredi dans un communiqué la population à participer au recensement de l’espèce en signalant sur la plateforme nationale l'apparition d'insectes suspects. Pour lutter contre ce nuisible, une mesure consiste à éliminer les lieux de ponte favoris des moustiques tigres, qui sont les points d’eau stagnante en milieu urbain comme les arrosoirs, les gouttières non entretenues, ou les trous dans les murets. Parallèlement, le Service cantonal de la faune, des forêts et de la nature (SFFN) surveille grâce à six pièges pondoirs placés dans des lieux stratégiques depuis 2019. L’insecte sera considéré comme installé lorsque des œufs auront été découverts durant deux années de suite dans ces pièges pondoirs.


Pas encore un problème de santé publique

Le moustique tigre est plus petit qu’une pièce de cinq centimes, se reconnaît grâce à ses lignes blanches et noires sur les pattes et sa ligne blanche qui traverse son thorax et sa tête. Il est vecteur de maladies comme la dengue, le virus zika et le chikungunya. Le Service cantonal de la santé publique (SCSP) observe depuis quelques mois une légère augmentation des cas de dengue sur des personnes qui reviennent de voyage dans des pays touchés par cette maladie. Ces cas ne constituent toutefois pas encore un problème de santé publique, tant que le moustique tigre n'est pas installé dans la région.

Des informations complémentaires sont disponibles sur le site du canton. /comm-cdf


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus