Les animaux sont à l’honneur au Centre Dürrenmatt

Le Centre Dürrenmatt à Neuchâtel inaugure une nouvelle exposition temporaire intitulée « Mondes ...
Les animaux sont à l’honneur au Centre Dürrenmatt

Le Centre Dürrenmatt à Neuchâtel inaugure une nouvelle exposition temporaire intitulée « Mondes animaux », qui se tient dès samedi et jusqu’au 29 septembre 2024. Elle se penche sur les relations entre les humains et les animaux à travers les œuvres de trois artistes.

L'exposition L'exposition "Mondes animaux" est à voir jusqu'au 29 septembre.

Découvrir les liens entre humains et animaux à travers l’art, c’est désormais possible au Centre Dürrenmatt à Neuchâtel (CDN). La nouvelle exposition, intitulée « Mondes animaux », est vernie ce samedi et est visible jusqu’au 29 septembre. Le musée d’art présente la symbolique de l’animal chez Friedrich Dürrenmatt dans ses œuvres et dans sa vie. Des sculptures d’Ugo Rondinone et des peintures de Christine Sefolosha sont également intégrées dans la visite. Tous deux originaires de suisse, « ils possèdent une approche artistique différente, mais qui est complémentaire à celle de Dürrenmatt », estime Gabriel Grossert, commissaire de l’exposition.

 

Gabriel Grossert : « Le lien des œuvres de Christine Sefolosha et d’Ugo Rondinone est très proche et très pertinent de celles de Friedrich Dürrenmatt. »

Au cours de sa vie, le célèbre écrivain et peintre suisse Friedrich Dürrenmatt a exploré les interactions entre l'homme et l'animal dans ses œuvres littéraires et picturales. Né dans la campagne bernoise en 1921, Friedrich Dürrenmatt a développé une proximité avec les animaux dès son enfance, une relation qu'il a continué à cultiver après son installation à Neuchâtel. Ses œuvres invitent à réfléchir aux qualités qu'il attribue aux animaux et à la dynamique parfois conflictuelle entre les deux mondes.

Une visite en quatre étapes

Au-delà de la variété des œuvres, le musée propose une visite en quatre étapes en mélangeant des outils sonores et visuels. « On commence par une introduction sur la vie privée de Friedrich Dürrenmatt. Dans une deuxième étape, on explore l’adversité entre l’animal et l’humain. Ensuite, Friedrich Dürrenmatt dévoile des caractéristiques inspirantes et enviables chez les animaux. Pour finir, l’artiste suisse s’intéresse à l’hybridité », précise Gabriel Grossert.

« Friedrich Dürrenmatt voit chez les animaux des caractéristiques inspirantes »

Une série de manifestations aura lieu dans le cadre de l’exposition. Un cahier du CDN et une saison du podcast « Friedrich Dürrenmatt » accompagnent également cette exposition. /ifp-fba


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus