Travaux des Jeunes-Rives à Neuchâtel : calendrier et coûts respectés

Le calendrier du chantier des Jeunes-Rives à Neuchâtel, commencé début 2023, sera respecté ...
Travaux des Jeunes-Rives à Neuchâtel : calendrier et coûts respectés

Travaux des Jeunes-Rives à Neuchâtel: calendrier et coûts respectés

Photo: KEYSTONE/CYRIL ZINGARO

Le calendrier du chantier des Jeunes-Rives à Neuchâtel, commencé début 2023, sera respecté, malgré les intempéries de fin d'année qui ont compliqué la situation. Les travaux de la première phase, qui vont s'achever à l'automne 2025, feront une pause cet été.

« On a eu plutôt des bonnes surprises en lien avec les matériaux de chantier, qui avaient été utilisés dans les années 60 pour remblayer les Jeunes-Rives », a déclaré jeudi Gaël Maradan, architecte et chef de projet.

Gaël Maradan : « On est dans la phase une des travaux, principalement sur la construction de la plage »

« La pollution est de faible teneur et aucune fermeture du site n'a été nécessaire », a ajouté Philippe Carrard, urbaniste communal. Les matériaux les plus pollués sont ceux qui contiennent du bitume. De l'amiante avait été découverte en mars 2023 dans un enduit bitumineux, protégeant un mur de soutènement de la Place du 12-Septembre, qui a été démolie. Les travaux avaient été arrêtés, juste pour la partie qui contenait de l'amiante.

Découvrez le chantier des Jeunes-Rives

Pas de « mauvaise surprise »

Le chantier a dû néanmoins être interrompu à fin 2023, en raison des hautes eaux et des vents qui ont compliqué la situation. « Cela a occasionné trois semaines de retard, mais c'est une marge qui avait été prévue, ce qui fait que le calendrier est respecté », a expliqué Philippe Carrard.

Le fait qu'il n'y ait pas eu vraiment de « mauvaise surprise » permet aussi de respecter les coûts prévus. « On s’attendait à trouver des matériaux de chantier et c’est le cas. Ça nous permet de tenir les coûts », détaille Gaël Maradan. L'aménagement de la première phase des Jeunes-Rives coûtera environ 21 millions de francs, en tenant compte des coûts de construction des bâtiments (restaurant, vestiaire, café-bain).

Gaël Maradan : « Au niveau des coûts et des délais, tout se passe bien »

Le parc comporte actuellement 62 arbres, alors qu'il en comptait une centaine au début des travaux. Vingt-huit ont dû être abattus en raison du projet et 14 pour des raisons sanitaires. « Une remise en état du patrimoine arboré était vraiment nécessaire car depuis la fin d'Expo.02, on maintenait les arbres malades dans l'attente du projet », a expliqué Gaël Müller Heyraud, architecte-paysagiste communale.

Notre dossier sur la politique arboricole des Jeunes-Rives

80 arbres de compensation d'Expo.02

Cette dernière a expliqué que la manière de planter des arbres dans les années 60 n'avait pas offert les « conditions adéquates » pour leur développement, ce qui fait que certains sont tombés malades. La Ville va replanter tous les arbres abattus, ainsi que 80 arbres qui viennent de la compensation liée à Expo.02, soit une centaine d'arbres.

Le chantier va s'interrompre à la mi-mai pour Festi'neuch. La nouvelle plage sera ouverte tout l'été et jusqu'à début octobre. « On sera sur une configuration transitoire avec des éléments qui ne seront pas totalement finalisés. On veut garantir l’accès à l’eau », assène Gaël Maradan. Les travaux vont reprendre fin août et se terminer à l'automne 2025. Le restaurant devrait être ouvert en été 2025

Gaël Maradan : « L’entier du site sera accessible tout l’été »

Un rapport devrait être présenté au Conseil général au deuxième semestre. Il sera notamment question de l’avenir de la zone qui abrite actuellement le parking et des 61 platanes qui s’y trouvent.

/ATS-dpi-fba

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus