Partenariat acté entre le groupe Volta et le RHNe

Le groupe Volta, la Fondation admed et le Réseau hospitalier neuchâtelois ont annoncé ce jeudi ...
Partenariat acté entre le groupe Volta et le RHNe

Le groupe Volta, la Fondation admed et le Réseau hospitalier neuchâtelois ont annoncé ce jeudi la concrétisation d’un partenariat public-privé « pionnier » en Suisse romande

Le Groupe Volta, la Fondation admed et le RHNe concrétisent un partenariat public-privé. (Photo libre de droits). Le Groupe Volta, la Fondation admed et le RHNe concrétisent un partenariat public-privé. (Photo libre de droits).

Un partenariat « pionner » en Suisse romande se concrétise à Neuchâtel. Le groupe Volta, composé du Centre médical des Cadolles, la Permanence Volta et la Clinique Volta, s’allie au Réseau hospitalier neuchâtelois (RHNe) et la Fondation admed, annoncent par communiqué les institutions ce jeudi.

Lancé en juin 2023 et désormais concrétisé, ce partenariat vise à « réaliser des économies d’échelles dans le domaine de la santé publique » et à « améliorer la prise en charge des patients avec le développement de pôles de proximité ». C’est ce qui a poussé la clinique privée Volta a lancé les tractations avec le RHNe et les laboratoires d'analyse admed. « Les discussions ont commencé il y a environ une année lorsque le groupe Volta a compris que la baisse de la structure tarifaire TARMED en 2018 avait des conséquences néfastes pour les finances », explique Pascal Locatelli, directeur du Groupe Volta qui réunit le Centre médical des Cadolles, la Permanence Volta et la Clinique Volta.

Pascal Locatelli : « Il fallait trouver une solution pour le bateau Volta puisse aller de l’avant »

Meilleure prise en charge

Des collaborations entre les institutions seront mises en place pour les urgences de premier recours, la polyclinique, les blocs opératoires, la chirurgie ambulatoire et les analyses de laboratoire, précise le communiqué. D’autres développements seront étudiés dans les prochains mois. Du côté du RHNe, c’est surtout au niveau de la prise en charge ambulatoire qu’un intérêt existe. « On a de plus en plus de peine à réguler notre flux ambulatoire. Toutefois, les infrastructures du groupe Volta, on a un outil qui nous permettra dans le futur de mieux le réguler », détaille Stefano Ponta, administrateur du Réseau hospitalier neuchâtelois

Stefano Ponta : « Il y a un manque de médecin de proximité »

Quid des couts de la santé ?

Troisième acteur de ce partenariat public-privé, la Fondation admed est active dans les laboratoires d’analyse. Elle reprend ainsi au sein du Groupe Volta les activités effectuées par le laboratoire Unilabs. « Presque tous les employés de cette entreprise ont été réengagés par admed », assure son directeur Julien Spacio. Pour lui, le partenariat annoncé jeudi représente une opportunité de « faire baisser les couts de la santé, notamment ceux des primes, pour les ménages neuchâtelois ».

Julien Spacio : « La population neuchâteloise va bénéficier de ces économies »

À quand une clinique au Locle ?

Cette alliance permettra à l’hôpital public d’étendre son offre ambulatoire et d’améliorer notamment les flux en chirurgie ambulatoire. Le Groupe Santé Volta prévoit lui de « développer et pérenniser » des centres médicaux de proximité. En plus du Centre médical des Cadolles (Neuchâtel), de la Permanence Volta, de la Clinique Volta et du Centre médical de la Charrière (La Chaux-de-Fonds) et de celui du Val-de-Travers, il y aura un nouveau centre de soins dans le Val-de-Ruz. Concernant la construction d’un centre au Locle annoncé en février 2022, Pascal Locatelli tempère. « Le Canton veut qu’on fasse quelque chose au Locle, mais la Volta est une petite structure. Quand on aura trouvé des médecins, on proposera à notre nouveau conseil d’administration l’ouverture d’une structure ».


Nouveau Conseil d'administration en février

Un nouveau Conseil d’administration entrera en fonction au mois de février et verra l’entrée du RHNe et d’admed au capital action du Groupe Santé Volta. Il sera composé de Julien Spacio et Pietro Cicero pour la Fondation admed, de Stefano Ponta et Jérôme Kubler pour le RHNe et Pascal Locatelli et Bertrand Pilly pour le Groupe Volta.

De son côté, le Conseil d’État a salué ce matin la prise de participation du RHNe dans le Groupe Volta. L’exécutif cantonal estime que cela apportera une réponse aux défis de la région en raison de la pénurie de médecins et du vieillissement de la population. /comm-gtr-dpi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus