Dix minutes pour instaurer une collaboration bénévole

La 7e édition du dating du bénévolat se tient mardi au Temple du Bas à Neuchâtel. L’événement ...
Dix minutes pour instaurer une collaboration bénévole

La 7e édition du dating du bénévolat se tient mardi au Temple du Bas à Neuchâtel. L’événement réunit 26 associations en quête de forces vives

Une rencontre entre une association et de potentiels bénévoles lors de l'édition 2022 du dating du bénévolat. (Photo : Youtube/bénévolat neuchâtel) Une rencontre entre une association et de potentiels bénévoles lors de l'édition 2022 du dating du bénévolat. (Photo : Youtube/bénévolat neuchâtel)

Mettre à l’honneur l’engagement bénévole. Le Temple du Bas à Neuchâtel accueille la 7e édition du dating du bénévolat mardi entre 17h30 et 20h30. L’événement vise à mettre en relation des associations locales et des personnes prêtes à donner de leur temps. Les collaborations se tissent sur la base d’échanges de 10 minutes.

En Suisse, 39% des habitants exerçaient une activité bénévole en 2020, selon l’Office fédéral de la statistique. Dans le canton de Neuchâtel, 11 millions d’heures ont été consacrées à des tâches bénévoles cette année-là, ajoute Anne-Françoise Loup, présidente de « bénévolat neuchâtel », l’association faîtière en la matière dans le canton de Neuchâtel. Malgré tout, les associations peinent à trouver des forces vives depuis le Covid. Cette tendance perdure et s’explique notamment par l’augmentation de la précarité et par le vieillissement de la population qui entraînent un besoin croissant de bénévoles, analyse Anne-Françoise Loup. La présidente de « bénévolat neuchâtel » remarque également que les personnes s’engagent aujourd’hui moins durablement que par le passé et qu’elles favorisent des engagements sur des périodes plus courtes ou sur des projets particuliers.

Anne-Françoise Loup, présidente de « bénévolat neuchâtel » :

Face à cela, les associations développent de nouvelles stratégies. Anne-Françoise Loup explique qu’elles proposent entre autres des formations pour intégrer de manière plus professionnelle les bénévoles.

Anne-Françoise Loup, présidente de « bénévolat neuchâtel » :

À ses yeux, les bénévoles sont aussi gagnants dans leur engagement. Ils développent de nouvelles compétences et prennent des responsabilités qui peuvent être valorisées professionnellement, par exemple.

Anne-Françoise Loup, présidente de « bénévolat neuchâtel » :

Pour Anne-Françoise Loup, partager de son temps est aussi source de plaisir. C’est un moyen de « garantir plus de cohésion sociale et de solidarité dans la société, donc c’est très valorisant les activités bénévoles », conclut-elle. /sbm


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus