La Maison de la Tourbière veut faire rayonner les Ponts-de-Martel

Le lieu, qui comprend un espace muséal, un centre de compétences et de formation et un hôtel-restaurant ...
La Maison de la Tourbière veut faire rayonner les Ponts-de-Martel

Le lieu, qui comprend un espace muséal, un centre de compétences et de formation et un hôtel-restaurant ouvre par étape dès ce vendredi

La Maison de la Tourbière, aux Ponts-de-Martel, va pouvoir accueillir ses premiers visiteurs dès ce vendredi. (Photo : Chloé Dumont) La Maison de la Tourbière, aux Ponts-de-Martel, va pouvoir accueillir ses premiers visiteurs dès ce vendredi. (Photo : Chloé Dumont)

La Maison de la Tourbière sort enfin de terre aux Ponts-de-Martel. Dès ce vendredi, l’espace restaurant ouvrira ses portes. Une première étape pour ce projet, avant l’ouverture, courant décembre, d’un espace muséal, d’un hôtel et enfin d’un centre de compétences et de formation.

Cette nouvelle entité scientifique, culturelle et hôtelière aura coûté près de 7,2 millions de francs et compte attirer 10'000 visiteurs par an. Elle a pour vocation d’étudier, de valoriser et de protéger les tourbières de la commune. Un patrimoine tant naturel qu’historique.

Jacques-André Maire, président de la fondation du musée de la tourbière :

Etablie dans l’ancien hôtel du Cerf, la Maison de la Tourbière offrira aux visiteurs un écrin multiespaces, dans le respect de la bâtisse d’origine. L’hôtel-restaurant complétera cette offre en redonnant à la commune un lieu de vie qui avait disparu.

Jean-Daniel Rothen, président de la coopérative de l’hôtel du Cerf :

Avec plus de 100 mètres carrés d'exposition, le musée offrira, lui, une plongée dans les histoires humaines et naturelles des tourbières.

Jacques Ayer, responsable du centre d’interprétation :

Un espace muséal qui complétera le sentier didactique, d'une longueur de 2'800 mètres et qui a vu le jour en 1998 dans les tourbières.


Encadrement d'étudiants

Enfin pour finir, le centre de compétences est appelé à jouer un rôle clef dans la préservation des marais en Suisse. Il va proposer notamment une plateforme d'échanges, des formations continues et un centre de documentation collaboratif. Il a pour vocation de devenir une référence dans la protection des écosystèmes marécageux. Des étudiants en master ou en thèse se verront par exemple proposer des accompagnements.

Dylan Tatti, responsable du centre de compétences :

Les tourbières, avec leur capacité de stocker le carbone, jouent un rôle important dans le changement climatique. Leur altération conduirait à relâcher cet élément dans l'atmosphère.

A noter qu’une inauguration officielle de la Maison de la Tourbière se déroulera le 19 avril 2024. /comm-rgi-mma

L'historique du projet de la Maison de la Tourbière de 1992 à nos jours. (Crédit : Maison de la Tourbière) L'historique du projet de la Maison de la Tourbière de 1992 à nos jours. (Crédit : Maison de la Tourbière)


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus