Stationnement: la droite chaux-de-fonnière refuse, mais le projet passe

Le débat sur la nouvelle politique de stationnement à La Chaux-de-Fonds a tourné au vote gauche-droite ...
Stationnement: la droite chaux-de-fonnière refuse, mais le projet passe

Le débat sur la nouvelle politique de stationnement à La Chaux-de-Fonds a tourné au vote gauche-droite au Conseil général. Le PLR va réfléchir au lancement d'un référendum, mais il n'aura probablement pas l'appui du TCS

Le macaron de stationnement en vigueur depuis le 1er novembre 2020 à La Chaux-de-Fonds (photo: C. Mamie). Le macaron de stationnement en vigueur depuis le 1er novembre 2020 à La Chaux-de-Fonds (photo: C. Mamie).

La nouvelle politique communale de stationnement a été acceptée du bout des lèvres par le Conseil général de La Chaux-de-Fonds, mardi soir. Après deux heures de débat, deux interruptions de séance et le traitement de trois amendements et deux postulats, la gauche a fait valoir la loi du plus fort face à la droite (23 oui contre 17 non). 

Le conseiller communal en charge du dossier, Patrick Herrmann, a demandé en vain aux opposants « un peu de courage » pour adopter une stratégie visant à réduire le trafic motorisé interne, « qui ne facilitera pas la vie des gens », mais payante à long terme et fruit d'un compromis de deux ans. 


La droite voulait une version « light »

Un crédit de 1,7 million de francs a donc été voté par le législatif pour réaliser d'ici le 1er novembre 2025 un zonage plus contraignant pour les automobilistes. Le macaron de stationnement à durée illimitée ne sera en effet plus valable partout hors centre-ville. 

La droite était prête à ne voter qu'une partie du projet, celle consistant à mettre toute la ville en zone bleue à l'exception du centre, où le système de parcmètres sera généralisé. Mais cette version « light » n'aurait rien résolu à la problématique du trafic interne, a répondu le Conseil communal. 


Le stationnement, un faux problème?

La gauche a fait passer un amendement pour mener une étude identifiant la population la plus affectée par l'introduction d'un second macaron à 750 francs, destiné aux gens qui ne renonceraient pas à la voiture pour aller travailler à l'autre bout de la ville. Détail piquant: ce sésame, qui était à l'origine une concession de la gauche, a été unanimement décrié par la droite. 

Pour la libérale-radicale Sarah Curty, La Chaux-de-Fonds « a des soucis de trafic, mais qui à plus ou moins long terme vont se régler » avec la réouverture du Grand-Pont et la réalisation des tunnels de contournement.

Sarah Curty parle du « forcing » de la gauche

La gauche, elle, salue un choix mesuré, écologiquement responsable et qui rendra La Chaux-de-Fonds plus attractive. 

Patrick Herrmann a par ailleurs lâché que le TCS ne lancera pas de référendum contre la nouvelle politique de stationnement. 

Patrick Herrmann: « la difficulté, c’est d’expliquer tous les détails à la population »

Reste à savoir si la droite chaux-de-fonnière, unie sur ce sujet, veut se lancer dans la récolte de signatures. Le PLR va y réfléchir. /vco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus