Didier Calame défendra les intérêts du canton à Berne

Le nouvel élu au Conseil national se battra pour les intérêts des Neuchâtelois, sans mettre ...
Didier Calame défendra les intérêts du canton à Berne

Le nouvel élu au Conseil national se battra pour les intérêts des Neuchâtelois, sans mettre de côté les valeurs de l'UDC. Son élection dimanche l’a un peu angoissé, mais il sait qu’il va y arriver

Didier Calame, nouvel élu UDC neuchâtelois au Conseil national, était invité dans La Matinale vendredi. Didier Calame, nouvel élu UDC neuchâtelois au Conseil national, était invité dans La Matinale vendredi.

Le téléphone ne cesse de sonner chez Didier Calame. Depuis son élection dimanche lors des élections fédérales, il prépare son arrivée au Conseil national à Berne. L’UDC neuchâtelois ne cache pas que la pression monte. Il a indiqué vendredi dans La Matinale : « Je ne vous cache pas que lundi et mardi, quand j’étais tout seul à mon boulot, je me suis angoissé (…), mais ça va aller. » 

Didier Calame se décrit lui-même comme un UDC modéré, plus proche d’Adolf Ogi que de Christoph Blocher et souhaite trouver des compromis pour faire avancer le pays. « Il faudra de toute façon, parce que même si l’UDC a progressé, on n’est pas majoritaire et on devra travailler avec les autres partis. Et je pense que c’est comme cela qu’on va gagner pour faire avancer ce pays. Mais je reste un UDC et je défendrai la cause de l’UDC. »

Il va aussi défendre les intérêts du canton de Neuchâtel avec les autres élus cantonaux parce que « c’est quand même les électeurs du canton de Neuchâtel qui m’ont mis en place. Et au coup par coup et au cas par cas, je défendrai les intérêts du canton avec la députation cantonale. ». 

Didier Calame se réjouit de prendre ses nouvelles fonctions, mais il y a aussi du stress. Même si son parcours politique est étoffé, avec une quinzaine d’années au Grand Conseil neuchâtelois et son mandat à l’exécutif des Planchettes, Didier Calame est stressé à l’idée de prendre ses nouvelles fonctions. Il se tranquillise en se disant « qu’il faut aller de l’avant. « J’ai toujours été un fonceur, j’ai toujours été ambitieux et je ne suis pas né de la dernière pluie. » /sma


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus