Le public du BeRock nombreux, mais peu généreux

Pour la première fois, le festival de La Grande Béroche proposait une entrée à prix libre pour ...
Le public du BeRock nombreux, mais peu généreux

Pour la première fois, le festival de La Grande Béroche proposait une entrée à prix libre pour le public. Un soutien supplémentaire qui réjouit l’organisation, même si les dons restent insuffisants

Le BeRock a battu un nouveau record d'affluence cette année. (Photo : BeRock/Stéphanie Wenker) Le BeRock a battu un nouveau record d'affluence cette année. (Photo : BeRock/Stéphanie Wenker)

Le BeRock festival s’est clôturé samedi soir à Gorgier sur un nouveau record. Pour sa 9e édition, la manifestation a distribué un nombre jamais atteint de 7'500 billets. Pour la première fois de son histoire, le BeRock a même affiché complet le vendredi soir, avec notamment la présence d’Eagle-Eye Cherry et du duo Pfel & Greem. Seul bémol : la soirée du jeudi était en deça des attentes de l’organisation, avoue-t-elle dans un communiqué.


Une première à prix libre

Pour la première fois, les participants avaient le choix de réserver un billet en accordant, ou non, un soutien financier au festival. Si ce soutien supplémentaire réjouit le président Nicolas Baume, il avoue que les montants des dons étaient assez faibles : « un billet sur deux est avec soutien et les dons s’élèvent à 10 francs en moyenne ». Un montant qui reste encore insuffisant, selon le président.

Autre problème : les billets sans soutien financier ont enrainé un taux de participation de 60% en moyenne, contre 80% pour ceux accompagnés d’un don. Pour Nicolas Baume, il est encore trop tôt pour savoir si ces éléments les feront prendre une autre direction concernant les entrées. « Nous devons réfléchir à la position que nous voulons prendre sur le marché culturel suisse romand », explique-t-il.

Nicolas Baume : « Nous sommes contents de cette nouvelle source financière. »

Une ambiance « inexplicable »

Au-delà de ces préoccupations d’organisation, le président ne cache pas sa joie quant au déroulé des trois soirées. Cette année, le site a été agrandi vers l’est avec une zone écartée de la scène. Un élargissement qui a permis la création de nouveaux bars et donc réduit le temps d’attente.

Nicolas Baume : « Nous avons des retours extrêmement positifs sur cette 9e édition »

Quant à l’ambiance, « elle est difficile à expliquer, mais les gens qui travaillent ont le sourire du début à la fin », affirme Nicolas Baume.

La suite, le comité y réfléchit déjà activement : « On a la fâcheuse habitude de penser à la suite même pendant le festival », sourit le président. D’autant plus que la prochaine édition marquera les dix ans de la manifestation. Ses dates ne sont pas encore fixées. /comm-cde


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus