La Grande Béroche : un réaménagement qui divise

Le projet « Pôle gare de Gorgier-Saint-Aubin » a franchi une nouvelle étape, début mai, avec ...
La Grande Béroche : un réaménagement qui divise

Le projet « Pôle gare de Gorgier-Saint-Aubin » a franchi une nouvelle étape, début mai, avec la validation par le Conseil général d’un changement d’affectation de deux zones. Mais un référendum a été lancé dans la foulée

Le projet « Pôle gare de Gorgier-Saint-Aubin »  concerne deux zones industrielles directement situées au sud des voies ferrées. Le projet « Pôle gare de Gorgier-Saint-Aubin » concerne deux zones industrielles directement situées au sud des voies ferrées.

Transformation majeure en vue : la gare de Gorgier-Saint-Aubin va connaître un changement radical dans les années à venir. Le 2 mai, le Conseil général a largement approuvé une demande de modification partielle du plan d’aménagement local, visant à changer l'affectation des parcelles « Combamare » et « Gare sud » en zones mixtes. Cette demande a reçu un soutien massif avec 36 voix pour et seulement 4 voix contre. Ainsi, les terrains industriels, situés au sud des voies ferrées, seront remplacés par des logements, dont des appartements avec encadrement, des locaux commerciaux et des espaces verts. Ce projet, appelé « Pôle gare de Gorgier-Saint-Aubin », devrait marquer un tournant significatif pour cette zone.

François Del Rio, conseiller communal responsable de l'aménagement du territoire, estime que le projet a du sens : « c’est un pôle de vie stratégiquement important pour la commune (…) c’est aussi l’entrée ouest du canton. On y accueillera environ 600 habitants et 220 emplois ». Ce lieu bénéficiera notamment du doublement de la fréquence des trains qui passera d'une heure à une demi-heure d'ici 2027.

François Del Rio : « Les transports publics seront beaucoup plus accessibles en 2027 »

Enfin, il convient de noter que ce projet avait déjà été envisagé par les autorités précédentes de la commune.


L’opposition se mobilise

Le projet « Pôle gare de Gorgier-Saint-Aubin » ne fait pas que des heureux. À la suite du vote portant sur le changement d’affectation, Bernard Schumacher, conseiller général du Parti libéral-radical, a annoncé le lancement d’un référendum. À travers cette procédure, le comité référendaire demande que la modification du plan d’aménagement soit soumise au peuple. D’autant plus que les changements qui en découleront auront un impact sur la commune et les générations futures. « Il est fondamental que ce débat soit porté sur la place publique pour que les citoyens puissent décider de l’avenir de cette zone », affirme le conseiller général libéral.


Un préjudice pour l’industrie

Bernard Schumacher regrette que la très forte densification prévue dans cette zone industrielle empêche le développement des PME de la région, qui se verront forcées à quitter les lieux. Il est rejoint dans sa position par son collègue de parti, le conseiller général Marc-Alain Langel : « On a négligé l’emploi dans ce projet (…) Si on développe la région, il faut d’abord commencer par l’emploi, après l’habitat, puis les commerces suivront. »

Marc-Alain Langel : « On est contre un développement du pôle de gare sans activité économique »

En outre, les opposants dénoncent des infrastructures insuffisantes pour accueillir plusieurs centaines de nouveaux habitants. « On a déjà de sérieux problèmes au niveau de la déchetterie, de l’approvisionnement en eau et du trafic », soutient Bernard Schumacher, qui attire aussi l’attention sur un accueil parascolaire trop faible.

Le comité référendaire a jusqu’au 21 juin pour réunir environ 700 signatures. /dsa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus