Bouffée d’oxygène pour le RHNe

Le Grand Conseil neuchâtelois apporte un coup de pouce au RHNe. Mardi en ouverture de session ...
Bouffée d’oxygène pour le RHNe

Le Grand Conseil neuchâtelois apporte un coup de pouce au RHNe. Mardi en ouverture de session, les députés ont validé un décret du gouvernement de deux millions de francs afin de désengorger l’hôpital public et garantir la couverture des soins stationnaires dans le canton. Un geste d’urgence qui a néanmoins interrogé certaines formations politiques

Un geste du Canton en faveur du RHNe. (Photo : RHNe/archives). Un geste du Canton en faveur du RHNe. (Photo : RHNe/archives).

Deux millions de francs pour venir en aide au Réseau hospitalier neuchâtelois. Le Grand Conseil a libéré ce crédit mardi en ouverture de session par 78 voix et 21 abstentions.

Les groupes politiques ont accepté ce crédit, tout en s’interrogeant sur le monitoring du système de santé dans le canton, sur le timing – le budget 2023 venant d’être voté – ou encore sur la possibilité de compenser cette dépense dans le budget.

Le décret du Conseil d’Etat veut apporter des solutions à la surcharge récurrente qui touche l’hôpital public cantonal. Dans son rapport, le gouvernement reconnaît que la situation est devenue critique en raison de l’augmentation de patients touchés par le Covid, la grippe saisonnière ou encore les personnes âgées en attente de placement dans un EMS. Le montant alloué doit permettre de garantir la couverture des soins stationnaires dans le canton. Pour cela, des lits supplémentaires seront financés dans les EMS afin d’accueillir des patients actuellement en attente de placement. Ce montant doit aussi permettre les premiers travaux pour réhabiliter un site hospitalier en structure pour patients en attente de placement. Face au plénum, le conseiller d’Etat Laurent Kurth a informé qu’il ne s’agirait pas forcément de l’ancien hôpital de La Béroche et que d’autres pistes allaient devoir être explorées par le gouvernement. Dans tous les cas, le montant de 700'000 francs dévolus à une éventuelle réhabilitation de l’hôpital de La Béroche n’est pas suffisant. Le ministre a, en outre, indiqué que les principales remarques soulevées par les groupes étaient légitimes. Néanmoins, il n’était pas possible d’envisager cette situation d'urgence au moment de l’élaboration du budget 2023. Quant à la compensation de cette dépense, le gouvernement tentera de trouver des pistes d’économie. /aju


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus