Une grande école de ski pour le canton de Neuchâtel

L’école de ski Neuchâtel-Région est née de la fusion des anciennes entités des Bugnenets et ...
Une grande école de ski pour le canton de Neuchâtel

L’école de ski Neuchâtel-Région est née de la fusion des anciennes entités des Bugnenets et des Montagnes neuchâteloises. Elle doit permettre plus de flexibilité dans l'organisation et plus d’offres aux clients. Seule La Robella a décidé de s’approcher des Rasses pour des raisons géographiques

Jérôme Ducommun (responsable finances), Philippe Nussbaumer (président) et Robin Richard (vice-président) : trois membres de la nouvelle Ecole Suisse de Ski Neuchâtel-Région sur le site des Loges à La Vue-des-Alpes. Jérôme Ducommun (responsable finances), Philippe Nussbaumer (président) et Robin Richard (vice-président) : trois membres de la nouvelle Ecole Suisse de Ski Neuchâtel-Région sur le site des Loges à La Vue-des-Alpes.

Une nouvelle ère se dessine pour l’enseignement du ski dans le canton de Neuchâtel. L’Ecole Suisse de Ski Neuchâtel-Région a vu le jour en ce début d’hiver. Elle est issue de la fusion des sections Montagnes neuchâteloises et Bugnenets. « Notre organisation était trop lourde pour satisfaire aux exigences de la faîtière nationale », explique Robin Richard, l’ancien président de l’école Montagnes neuchâteloises. À force de multiplier les comités, l’école manquait en réactivité et en flexibilité pour faire face à la demande parfois importante de cours dans certains centres. 

Robin Richard, ancien président de l’école des Montagnes neuchâteloises : « Nous avions une lourdeur administrative »

Les contacts ont été pris avec la grande sœur des Bugnenets, puis l’idée d’une fusion a rapidement été évoquée mais pas à n’importe quel prix : « Il faut qu’une fusion ait lieu si son résultat c’est 2+2=5, que chaque partie y gagne quelque chose et que l’entité réunie soit plus forte qu’avant », imagine Philippe Nussbaumer, le nouveau président de l’école Neuchâtel-Région et ancien président de la section Bugnenets. Au total, quelques 10'000 heures de cours devraient être données cette saison à l’attention de 1500 clients.

Philippe Nussbaumer: « Nous nous sommes fixés quatre objectifs pour réussir la fusion »

Une offre élargie et des investissements

Parmi les objectifs fixés figurent l’extension de l’offre. Des nouveautés sont déjà prévues cet hiver : La Vue-des-Alpes se profile comme le centre de l’école de ski pour les débutants avec l’ajout d’un tapis mécanique en plus des deux tire-fesses existants. Aux Bugnenets, les pistes bénéficieront aussi d’un nouvel espace pour débutants, alors qu’un nouveau bâtiment administratif pour l’école a été construit. Et puis, pour la première fois cette année, des cours de ski en nocturne seront dispensés au Crêt-du-Puy et au Crêt-Meuron.

Les réservations pour les cours se font désormais sur une plateforme commune, ce qui permet aux clients de parcourir l’entier des disponibilités sur tout le canton. Cette unique structure permettra aussi plus de flexibilité en cas de faible enneigement dans une des stations, mais aussi de mutualiser le travail des moniteurs.


La Robella lorgne vers les Rasses

Montagnes neuchâteloises regroupaient jusqu’à aujourd’hui les sites de La Chaux-de-Fonds, avec La Corbatière, La Vue-des-Alpes/Crêt-Meuron/ Crêt-du-Puy, Le Locle-Sommartel et La Robella. Mais la station vallonnière s’est rapidement distancée du projet de fusion. « Ce choix est essentiellement géographique. Entre les Bugnenets et La Robella ce sont les opposés de notre canton. Notre comité trouvait beaucoup plus intéressant de se tourner vers Sainte-Croix-Les Rasses », explique Magali Fatton, membre du comité de La Robella. Une convention a été établie entre les deux parties et les présentations ont été faites récemment. /lre


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus