Du rouge pour l’EREN

Le Synode de l’Église réformée évangélique du canton de Neuchâtel a validé mercredi à Montmirail ...
Du rouge pour l’EREN

Le Synode de l’Église réformée évangélique du canton de Neuchâtel a validé mercredi à Montmirail l’exercice qui prévoit un déficit d’un peu plus de 1,2 million de francs. Des réflexions sont en cours pour atteindre l’équilibre ces prochaines années

Yves Bourquin, président du Conseil synodal, était l'invité de La Matinale ce jeudi. Yves Bourquin, président du Conseil synodal, était l'invité de La Matinale ce jeudi.

L’EREN doit se réinventer. Un constat mis en avant par le Synode de l’Église réformée évangélique du Canton de Neuchâtel réuni mercredi à Montmirail. Il validé le budget de l’EREN qui table sur un déficit d’un peu plus de 1,2 million de francs. Cette perte s’explique notamment par une baisse de la contribution ecclésiastique et des postes en trop. Malgré cette situation compliquée, l’EREN a décidé de maintenir sa politique d’indexation des salaires. Des réflexions sont en cours pour atteindre l’équilibre ces prochaines années. Pour y parvenir, le Conseil synodal a présenté mercredi le processus EREN2023. Yves Bourquin, président du Conseil synodal, a expliqué jeudi dans La Matinale, que « L’EREN doit passer sous un nouveau mode pour obtenir des ressources, notamment la levée de fonds. » Et pour y arriver, l’église doit se faire connaître et être plus visible. Des mises en valeur qui pourraient se faire par le biais de partenariats. L’idée n’est pas de changer les tâches de l’église, mais de les faire différemment.

/sma


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus