Mesures anti-bruit : « Une quarantaine de postes sont en jeu dans le port de Neuchâtel »

La Ville de Neuchâtel met en sourdine ses quais. Le directeur de la compagnie de navigation ...
Mesures anti-bruit : « Une quarantaine de postes sont en jeu dans le port de Neuchâtel »

La Ville de Neuchâtel met en sourdine ses quais. Le directeur de la compagnie de navigation LNM, Jean-Luc Rouiller, tire la sonnette d’alarme

Neuchâtel pourrait gagner en quiétude, mais perdre en dynamisme. (Photo : Pierre Boldt). Neuchâtel pourrait gagner en quiétude, mais perdre en dynamisme. (Photo : Pierre Boldt).

La Ville de Neuchâtel s’attaque aux décibels de la discorde. Le Conseil communal a annoncé mardi toute une série de mesures pour limiter le bruit dans la zone du port. Parmi celles-ci, la musique sera interdite du dimanche au mardi, puis limitée les jours suivants. Le volume est également revu à la baisse. Ces nouvelles dispositions entreront en vigueur en 2023.


Des mesures néfastes pour les emplois

Au sein des milieux directement concernés, c’est la soupe à la grimace. Jean-Luc Rouiller, directeur de la société LNM, est frustré. En charge du Bar du Lac, l’homme fort de la compagnie de navigation prévoit des temps difficiles pour l’activité de la zone. « A très court terme, nous allons devoir revoir notre modèle d’affaires. »

Le volume sonore est la principale « pierre d’achoppement » de ces nouvelles mesures. La limite de 79 décibels correspond au brouhaha d’un grand groupe de personnes. « Avec un tel niveau de volume, il n’y a plus d’animation musicale possible, ce qui change drastiquement la donne », prévient Jean-Luc Rouiller. L’activité festive devrait se réduire drastiquement, avec des conséquences financières inévitables. « Une quarantaine de postes sont en jeu dans le port de Neuchâtel. Si les affaires devaient décliner massivement, ils seraient en danger. »

La LNM déplore qu’aucune médiation n’ait été possible avec la partie adverse, malgré ses demandes.

Jean-Luc Rouiller :

Du côté des bénéficiaires, on ne sabre pas encore le champagne. L’Association Alentours Place du Port doit se réunir pour discuter des mesures annoncées par les autorités communales. Toutefois, sa présidente Carol Chrisholm reconnaissait au téléphone un développement positif qui mérite réflexion : « il y a du progrès, mais des questions restent ouvertes ». /dsa


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus