Parenthèse solaire à St-Blaise

Faire la pesée des intérêts entre énergie solaire et patrimoine. C’est le souhait de la Commune ...
Parenthèse solaire à St-Blaise

Faire la pesée des intérêts entre énergie solaire et patrimoine. C’est le souhait de la Commune de St-Blaise. Le temps d’élaborer des règles cohérentes, l’exécutif suspend toutes les réalisations solaires dans le centre historique du village

Les bâtiments historiques du centre du village sont les principaux concernés. Les bâtiments historiques du centre du village sont les principaux concernés.

Alors qu’on n’a jamais autant parlé d’énergies renouvelables, St-Blaise suspend toutes les réalisations solaires sur une partie de son territoire.

Le 31 octobre, le Conseil communal a fait usage de son droit d’interdiction temporaire de bâtir. Il concerne tous les projets solaires sur les bâtiments inscrits à l’inventaire fédéral des sites construits d’importance nationale à protéger en Suisse, c’est-à-dire principalement le centre historique du village. Cette parenthèse légale doit durer deux ans au maximum.


Une décision critiquée

Dans le contexte actuel, marqué par la transition énergétique, l’exécutif est critiqué. Certains habitants jugent sa décision « rétrograde », même si personne n’a déposé d’opposition. Alain Jeanneret, conseiller communal en charge du dossier, se dit conscient de l’urgence énergétique. Mais alors que St-Blaise élabore son plan d’aménagement local, il s’agit selon lui de procéder à une pesée des intérêts entre protection du patrimoine bâti et énergies renouvelables. Une commission a été nommée. Elle doit dessiner des pistes.

« On s’est dit qu’il fallait se donner un petit peu de temps »

La commission doit livrer ses conclusions lors du premier semestre de l’année prochaine. Le règlement qui sera élaboré par la suite aura force de loi. Mais deux grandes orientations issues de ce travail sont déjà en train de se dessiner : soit cacher autant que possible les panneaux solaires sur les bâtiments protégés, soit privilégier des installations plus visibles mais aussi plus faciles à démonter.

« Il y a deux voies assez différentes possibles »

Ces deux solutions pourraient être adoptées en parallèle, selon les bâtiments et les projets. Par ailleurs, le Conseil communal de St-Blaise estime que la plupart des communes neuchâteloises vont devoir mener une pesée des intérêts du même genre, entre solaire et patrimoine. /jhi


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus