Les EMS veulent un soutien étatique pour payer le renchérissement

Le budget cantonal 2023 inquiète les EMS neuchâtelois. L’ANEMPA, la faitière des institutions ...
Les EMS veulent un soutien étatique pour payer le renchérissement

Le budget cantonal 2023 inquiète les EMS neuchâtelois. L’ANEMPA, la faitière des institutions médico-sociales à but non-lucratif, a fait part de sa colère devant la presse ce vendredi, après avoir appris que l’inflation ne sera pas répercutée sur les salaires du personnel socio-sanitaire

Les employeurs des EMS neuchâtelois ont exprimé leur colère face à la presse ce vendredi matin (de gauche à droite : Jacques Macabrey, directeur de l'EMS Clos Brochet, René Risse, directeur du Foyer de la Côte, Fabienne Wyss Kubler, secrétaire générale de l'ANEMPA, et Anne-Pascale Schneider, directrice du home L'Escale). Les employeurs des EMS neuchâtelois ont exprimé leur colère face à la presse ce vendredi matin (de gauche à droite : Jacques Macabrey, directeur de l'EMS Clos Brochet, René Risse, directeur du Foyer de la Côte, Fabienne Wyss Kubler, secrétaire générale de l'ANEMPA, et Anne-Pascale Schneider, directrice du home L'Escale).

Les EMS neuchâtelois s’inquiètent pour la situation financière de leurs collaborateurs. Les employeurs socio-sanitaires ont appris que le budget cantonal 2023 en préparation ne prévoit pour l’heure aucune répercussion de l’inflation sur les salaires du personnel de la santé.

Ce dernier accomplit « des prestations de pur intérêt public, dans le cas des EMS au service des personnes âgées les plus vulnérables », a rappelé vendredi l’Association neuchâteloise des établissements et maisons pour personnes âgées (ANEMPA). Pour elle, la répercussion partielle de l'indice des prix à la consommation, prévue au budget cantonal, doit donc aussi concerner le secteur parapublic.


Les EMS dans l’impasse

Pour la faîtière des institutions médico-sociales à but non-lucratif, la prise en compte de l’inflation dans la grille salariale ne peut pas être réduite aux négociations entre partenaires sociaux de la convention collective du domaine de la santé. Les syndicats et les employeurs se sont d’ailleurs déjà accordés sur le fait qu’il était pour eux inenvisageable de ne pas répercuter l’inflation d’une manière ou d’une autre sur les salaires. Mais les EMS sont dans l’impasse. Ils expliquent ne pas être en mesure de compenser, même partiellement, l’inflation sur les salaires sans un soutien cantonal.

Fabienne Wyss Kubler, secrétaire générale de l’ANEMPA :

La secrétaire générale de l’ANEMPA, Fabienne Wyss Kubler, explique que les modes de financement des EMS sont totalement définis par les lois et ne leur laisse donc aucune marge de manœuvre. Pour permettre une répercussion, il faudrait mettre en place des mesures d’économie comme, par exemple, des licenciements. Elle précise que cela aurait des répercussions sur la qualité des prestations.


Un manque de reconnaissance

Si l’ANEMPA est particulièrement inquiète c’est aussi car les collaborateurs des EMS se trouvent souvent dans les classes salariales les plus basses de la grille : « la répercussion de la vie chère est d’autant plus compliquée pour ces personnes », alerte Fabienne Wyss Kubler. A cela vient s’ajouter le fait que, comme le reste du domaine de la santé, les institutions médico-sociales font face à une importante pénurie de ressource humaines et peinent à recruter les effectifs nécessaires. Les institutions médico-sociales « craignent qu’une baisse des salaires réels renforce ces difficultés ».

Jacques Macabrey, directeur de l’EMS Clos Brochet à Neuchâtel :

Dans une lettre envoyée aux partenaires de la CCT-ES, le Conseil d'Etat explique qu'il a l'intention de mener une discussion au cours des trois ou quatre premiers mois de 2023 sur les conséquences de l'inflation et sur les suites à y apporter pour les entités subventionnées dans les secteurs du social et de la santé.

De leur côté, les syndicats, soutenu par l’ANEMPA, ont prévu de faire part de leur mécontentement en manifestant le 6 décembre en marge du vote du Grand Conseil sur le budget. /comm-ats-cde


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus