2,2 millions pour lancer sereinement le réaménagement du Collège latin

Le Conseil général de Neuchâtel a voté un crédit d'études lundi soir quant à la réalisation ...
2,2 millions pour lancer sereinement le réaménagement du Collège latin

Le Conseil général de Neuchâtel a voté un crédit d'études lundi soir quant à la réalisation du projet architectural et la réorganisation des bibliothèques du bâtiment abritant actuellement le Lycée Jean-Piaget

La façade Sud du Collège latin qui sera dotée d’une rampe d’accès et d’une terrasse. (Photo : Patrice Schreyer) La façade Sud du Collège latin qui sera dotée d’une rampe d’accès et d’une terrasse. (Photo : Patrice Schreyer)

L'heure du premier coup de pioche n'a pas encore sonné, mais c'est un pas de plus pour l'assainissement et la réaffectation du Collège latin. Le Conseil général de Neuchâtel a accepté lundi soir un crédit de 2,2 millions de francs en prévision du début des travaux. Cette enveloppe doit permettre de réaliser plusieurs études quant à la réalisation du projet architectural retenu. Elle vise surtout à s'éviter toute mauvaise surprise quant aux coûts de réaménagement de l’édifice qui devra regrouper les bibliothèques de la ville. Le total de la facture est aujourd’hui devisé à près de 32 millions de francs.

Thomas Facchinetti, conseiller communal en charge du dossier

La crainte de revivre la mésaventure vécue l’année passée au moment du vote des crédits pour la rénovation du Collège des Parcs était encore vivace lundi soir. L’effort visant donc à s’éviter pareil inconfort a été soutenu par la grande majorité des groupes. Si le PLR s’est inquiété que le coût final ne dépasse pas, cette fois, le plafond prévu, le PS et l’alliance PVS ont salué en cœur ce projet final qui doit révolutionner le principe de bibliothèque. Au final, seuls 3 membres du PVL se sont abstenus, pointant des aspects énergétiques encore trop flous.


Quelle gouvernance pour la nouvelle entité ?

Si l’enveloppe votée lundi soir a principalement pour objectif de s'assurer des coûts des futurs travaux du Collège latin, elle servira également à se pencher sur la réorganisation des bibliothèques de la ville. De leur déménagement à leur gestion administrative, beaucoup de questions doivent encore être éclaircies. Parmi celles relevées lundi soir, l’interrogation quant à la gouvernance de la future entité. Aujourd’hui, la Ville se penche sur deux options, la première reviendrait à communaliser cette nouvelle bibliothèque, la seconde porte sur la création d’une fondation de droit privé. Cette seconde option est pour le moment privilégiée, car elle offrirait, selon le Conseil communal, une autonomie de gestion et une plus grande flexibilité financière. Reste que ces pistes doivent encore être approfondies pour garantir que la Ville conserve un certain contrôle sur l’entité.

Thomas Facchinetti, conseiller communal en charge du dossier

Feu vert pour les Assemblées citoyennes

Promises au moment de la fusion, les Assemblées citoyennes seront bientôt une réalité. Le Conseil général a accepté lundi soir à l'unanimité le règlement de mise en place de ces nouvelles institutions démocratiques. Les premières Assemblées citoyennes seront formées dans les 7 zones de la nouvelle commune dès 2023 et se réuniront ensuite deux fois par année. Elles seront chacune chapeautées par un Bureau, composé de trois à neuf personnes, dont les membres seront tirés au sort. /rgi


Actualisé le

 

Actualités suivantes