Des factures Viteos font grincer des dents

Certains clients dénoncent des factures particulièrement salées sur le dernier semestre. Le ...
Des factures Viteos font grincer des dents

Certains clients dénoncent des factures particulièrement salées sur le dernier semestre. Le fournisseur énergétique neuchâtelois assure que sur une année complète, les coûts sont équilibrés

(Photo : archives). (Photo : archives).

Les factures de gaz de Viteos provoquent la grogne dans le canton de Neuchâtel. Plusieurs auditeurs signalent des bordereaux anormalement élevés lors du dernier semestre. Le journal Le Temps pointe la méthode de calcul appliquée par le fournisseur énergétique et une erreur commise du côté de Corcelles-Cormondrèche et Peseux.

Début septembre, le quotidien romand donnait la parole à des habitants de ces deux villages, qui estimaient avoir payé entre 30 et 300 francs de trop au fournisseur de gaz neuchâtelois lors du précédent semestre. Il s’agissait d’estimations faussées en raison de la fusion de ces communes avec Neuchâtel en 2021. Le premier janvier 2022, Viteos a repris les réseaux de gaz de Corcelles-Cormondrèche et Peseux, mais n’a pas pu relever l’ensemble des compteurs.

En conséquence, environ 1000 clients ont reçu des factures trop élevées, a reconnu Viteos. Mais une note de crédit sera effectuée sur la prochaine facture de ces personnes pour régler la situation.


Des factures salées ce printemps

Le Temps a toutefois recueilli d’autres bordereaux élevés, notamment à Boudry, Neuchâtel, Dombresson ou encore La Chaux-de-Fonds. Dans ces cas-là, c’est le système de calcul pour estimer la consommation des clients qui est mentionné. Contrairement à de nombreux acteurs du secteur, Viteos n’utilise pas le « degrés-jours », c’est-à-dire la différence entre la température extérieure réelle et une température de référence. Le fournisseur neuchâtelois préfère faire une estimation moyenne de la consommation journalière pour toute la période semestrielle, sans tenir compte du fait que davantage de gaz est brûlé lors de la saison froide. L’entreprise est donc en général perdante en hiver, mais gagnante au printemps lorsque la consommation est plus basse.

Différentes bases de calcul existent dans le secteur, explique la secrétaire générale de Viteos Claire-Lise Clément

Cette année cependant, les prix du gaz ont grimpé dès le mois de mars en raison de la guerre en Ukraine. Viteos a continué d’appliquer la même méthode que d’habitude et donc ce printemps, la perte était double pour le consommateur. Mais la situation devrait se rééquilibrer. « Si vous prenez vos coûts sur l’ensemble d’une année civile, vous constaterez que vous êtes perdant sur un mois, vous êtes gagnant sur un autre. En général, sur les douze derniers mois, les comptes sont équilibrés », explique Claire-Lise Clément, secrétaire générale de Viteos.

Anticiper et relever son compteur

Viteos indique qu’il n’est pas possible d’effectuer un relevé de compteur de chaque client tous les mois. En revanche, chacun peut envoyer à l’entreprise une photo de son compteur afin que sa facture soit adaptée au plus proche de sa consommation réelle. « Il y a une demande forte de la clientèle d’avoir des relevés précis », note Claire-Lise Clément. « Nous sommes en train de mettre en place une solution qui permettra à futur aux clients de transmettre directement leur index de consommation ». A l’horizon de 2025-2027, des technologies de relevés à distance devraient également être développées et mises en place. /ara


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus