L’Hôpital à la maison se déploie dans le canton de Neuchâtel

Un projet d’hospitalisation à domicile a démarré en 2020 dans la région. Une trentaine de patients ...
L’Hôpital à la maison se déploie dans le canton de Neuchâtel

Un projet d’hospitalisation à domicile a démarré en 2020 dans la région. Une trentaine de patients en a déjà bénéficié

Une équipe de professionnels de la santé propose des soins de qualité hospitalière au domicile du patient. (photo : KEYSTONE/Gian Ehrenzeller) Une équipe de professionnels de la santé propose des soins de qualité hospitalière au domicile du patient. (photo : KEYSTONE/Gian Ehrenzeller)

L’hôpital à domicile fait son chemin dans le canton de Neuchâtel. Depuis deux ans, une trentaine de patients ont pu être médicalement pris en charge chez eux, au lieu de rester à l’hôpital. Le projet est né en 2020, en pleine pandémie de coronavirus. Dès lors, le Centre Medbase Neuchâtel-La Côte, Nomad et la Ligue pulmonaire collaborent pour accompagner des patients en situation aiguë et leur offrir un accompagnement médical accru de manière temporaire. « Au départ, nous souhaitions mettre en place un hôtel des patients, comme cela existe déjà par exemple au CHUV », explique Bertrand Curty, médecin directeur du centre Medbase Neuchâtel-La Côte et responsable des médecins de l’hôpital à domicile. « Ce projet ne s’est finalement pas concrétisé, mais nous avons pu mettre sur pied cette offre d’hospitalisation à domicile, en coordination avec le Réseau hospitalier neuchâtelois ».

Bertrand Curty, médecin directeur du centre Medbase Neuchâtel-La Côte tire un premier bilan

Des critères précis

Tous les patients ne sont toutefois pas éligibles pour ce type de prise en charge. « Il faut que l’état de la personne soit stable, qu’elle n’ait pas besoin de soins pendant la nuit et que l’on puisse compter sur des proches aidants », détaille Bertrand Curty. L’hôpital à domicile repose jusqu’ici sur une équipe dédiée de sept infirmières et un coordinateur, entourée d'une assistance sociale, de médecins et de gestionnaires logisitque. Une rencontre avec le patient est d’abord organisée à l’hôpital pour cerner ses besoins. Une seconde visite a ensuite lieu à domicile pour déterminer la logistique et le matériel nécessaire. La durée moyenne de la prise en charge à la maison est de trois semaines, mais peut s’étendre à plusieurs mois si nécessaire. La plupart des patients qui en ont bénéficié jusqu’ici souffraient de pathologies pulmonaires, de maladies infectieuses ou avaient besoin de soins palliatifs.


Un projet appelé à se développer

L’intérêt d’une hospitalisation à domicile est multiple, selon Bertrand Curty. « Cela permet au patient de rester jusqu’au bout au contact de sa famille. J’ai aussi constaté que ça apaise l’entourage, qui est rassuré de pouvoir compter sur des soins de qualité hospitalière », constate le médecin. Ce type de prise en charge doit également permettre de soulager le RHNe et réduire les coûts de prise en charge. La plupart des frais sont couverts par la Lamal. Le coût de la coordination est actuellement principalement assumé par Nomad.

L'équipe soigante devrait être renforcée à l'avenir, selon Bertrand Curty

Le projet d’hôpital à domicile est appelé à se développer. À moyen terme, entre quinze et vingt personnes devraient pouvoir être prises en charge en même temps, contre cinq actuellement. « Nous avons plein de compétences dans le canton, autant étatiques que privées. C’est leur mise en commun qui permettra d’amener des avantages pour l’ensemble de la population », conclut le médecin. /ara


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus