Météo : un mois de septembre bipolaire

Selon un bilan de MeteoNews, c’est un mois ordinaire du point de vue des températures. En revanche ...
Météo : un mois de septembre bipolaire

Selon un bilan de MeteoNews, c’est un mois ordinaire du point de vue des températures. En revanche, les précipitations se situent au-dessus de la norme. Une bonne nouvelle pour les nappes phréatiques

Le lac des Brenets a repris de la vigueur. Son niveau d'eau est au plus haut. Le lac des Brenets a repris de la vigueur. Son niveau d'eau est au plus haut.

« Une première partie nettement trop chaude, une deuxième rafraîchie » : c'est ainsi que MeteoNews résume mercredi le climat de septembre en Suisse. En moyenne nationale, les températures ont dépassé de deux degrés la norme des années 1991-2020 sur la première quinzaine du mois.

Le décor a vite changé pour la deuxième quinzaine avec l’arrivée de masses d'air plus fraîches. MeteoNews indique que la station de mesure de l'aéroport de Zurich a affiché tous les jours des températures sous les 20 degrés, à l'exception d'une fois.

Cela explique en partie le ressenti général au sein de la population : celui d’un mois de septembre plus frais que d’habitude. Une sensation faussée, selon Frédéric Glassey de MeteoNews. Le météorologue l’explique par « un contraste saisissant » dû au manque de précipitations et à l’excès de chaleur de cet été.

En date du 27 septembre, et pour l'ensemble du pays, la moyenne des températures était inférieure de 0,1 degré à la norme. Cette tendance ne devrait pas changer pour les derniers jours du mois. 


De la pluie en abondance

Les précipitations s'avèrent jusqu'à présent assez nettement supérieures à la norme, à hauteur de 22%. À Neuchâtel, si le cumul des précipitations atteignait 77 mm en septembre 2021, il dépassait déjà 160 mm mercredi. MétéoSuisse cite aussi l'exemple de Chaumont qui a enregistré près de 260% de la norme. Il s'agit pour cet endroit "de l'un des mois de septembre les plus humides depuis le début des mesures en 1864."

La tendance devrait s'accentuer lors de ces derniers jours du mois, selon MeteoNews.

Ces pluies abondantes sont une bonne nouvelle du point de vue de la sécheresse. Elles devraient permettre de remplir les nappes phréatiques en vue du printemps et de l’été prochains. « Les pluies que l’on a connues en septembre (…) sont ce qu’on appelle des pluies utiles à l’agriculture comme aux nappes phréatiques », explique Frédéric Glassey. Contrairement aux orages d’été, 100 % de l’eau va pénétrer dans la terre, d’après le météorologue.

Interrogé sur la météo à venir, MeteoNews table sur un automne plutôt doux. « Ce sont des signaux et non une prévision avec une fiabilité dépassant les 60%. Mais c’est mieux que pile ou face », conclut le prévisionniste. /ats-dsa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus