Une initiative pour élire les autorités communales de Val-de-Travers

L’UDC et AGORA souhaitent amener plus de diversité au sein de l’exécutif vallonnier, grâce ...
Une initiative pour élire les autorités communales de Val-de-Travers

L’UDC et AGORA souhaitent amener plus de diversité au sein de l’exécutif vallonnier, grâce au vote de la population. Les deux formations politiques visent l’introduction d’un système proportionnel en vue des élections de 2024

Les partis veulent changer le mode d'élections à Val-de-Travers, en vue de celles de 2024. Les partis veulent changer le mode d'élections à Val-de-Travers, en vue de celles de 2024.

« Il y a une fracture entre la représentation de l’exécutif et ce que la population de Val-de-Travers veut ». C’est ce qu’estiment certains membres de l’UDC et d’Agora, qui lancent une initiative afin que la population de Val-de-Travers élise elle-même les membres du Conseil communal. Mardi matin lors d’une conférence de presse à Noiraigue, quatre membres du comité d’initiative ont exposé leurs arguments. Ils estiment qu’il faudrait plus de diversité au sein de l’exécutif vallonnier, représenté aujourd’hui par deux partis : le parti libéral-radical et le parti socialiste. Au sein du Conseil général, sept formations politiques sont représentées.

Niels Rosselet-Christ, conseiller général UDC : « Le PLR et le PS conservent le monopole sur l’exécutif, qui n’est donc pas représentatif du Conseil général et donc de la volonté populaire »

Aujourd’hui c’est le Conseil général qui élit le Conseil communal de Val-de-Travers. Selon le comité d’initiative, changer la méthode d’élection permettrait de diversifier les candidatures en termes de partis, mais aussi de profils. Le système à la proportionnelle est également proposé par l’initiative d’Agora et de l’UDC, un système qui permet de laisser « plus de place aux partis politiques et mieux représenter ce que veut la population ».

Thierry Ray, conseiller général AGORA : « Dans les faits, y a toujours des arrangements, ce n’est pas très démocratique »

La récolte de signatures débutera ce samedi à Val-de-Travers. L’UDC et Agora ont jusqu’à début mars pour récolter 888 signatures afin de faire aboutir le texte. Les élections communales de 2024 sont en ligne de mire.

Une récolte de signatures similaire a d’ailleurs été lancée du côté de Val-de-Ruz au printemps, avec un processus qui suit actuellement son cours, jusqu’à fin novembre.


Le PLR et le PS opposés à l’initiative

Contactés par téléphone mardi après-midi, les chefs de groupes des deux partis historiques au Conseil général de Val-de-Travers ne sont pas emballés par cette initiative. Malo Bortolini explique que le groupe PLR n’a pas encore pu se réunir, mais souligne que le système actuel fonctionne bien. Le chef de groupe craint pour l’avenir sur le long terme de la Commune, si la population devait élire les conseillers communaux sans connaître les compétences réelles des candidats. Une crainte partagée par le socialiste Jean-Marc Hirschy. Ce dernier rappelle qu’actuellement, chaque candidat à l’exécutif passe un entretien avant d’être élu ou non par le Conseil général.

Le PS comme le PLR estiment que ce sont les qualités et la personnalité des candidats passent avant leur parti politique lors d’une élection au Conseil communal. Selon eux, n’importe quel parti aurait sa place à l’exécutif, avec le bon candidat. De ce fait, libéraux-radicaux comme socialistes ne soutiennent pas la proposition d’une élection avec un système proportionnel, qui met trop en avant le parti. Un système majoritaire serait plus adapté selon eux. /swe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus