Million de déficit accepté sans sourciller

Le Conseil général de Val-de-Ruz s'est penché sur les comptes lundi soir à Chézard-Saint-Martin ...
Million de déficit accepté sans sourciller

Le Conseil général de Val-de-Ruz s'est penché sur les comptes lundi soir à Chézard-Saint-Martin. Il les a acceptés à l'unanimité, même si l'exercice 2021 a été bouclé dans les chiffres rouges

David Moratel a succédé à Raphaël Geiser lundi à la présidence du législatif de Val-de-Ruz. David Moratel a succédé à Raphaël Geiser lundi à la présidence du législatif de Val-de-Ruz.

L’examen des comptes figurait au menu du Conseil général de Val-de-Ruz, lundi soir à Chézard-St-Martin. La Commune boucle l’exercice 2021 par un déficit qui s’élève à un peu plus d’un million de francs (1'046'048). Les discussions ne se sont toutefois pas éternisées : les comptes ont été adoptés à l’unanimité. Tous les groupes politiques ont affiché la même préoccupation : ils se sont inquiétés du report d’une partie des investissements : seul le 40% des travaux budgétés ont été réalisé.

« Les finances communales sont précaires. Le déficit communal s’accumule d’année en année » : C’est ce qu’a relevé dans son rapport Francis Krähenbühl. Le président de la commission de gestion et finances a aussi souligné que la dette par habitant avait diminué de 13 % et qu’elle était inférieure à 3'000 francs. Un montant plutôt bas en regard d’autres communes. Françis Krähenbühl précise toutefois qu’il ne s’agit que d’un indicateur parmi d’autres. Et que tous ne sont pas aussi favorables.

Francis Krähenbühl 

Conseiller communal responsable des finances, Yvan Ryser admet aussi que la dette par habitant est faible. Cela signifie-t-il que la commune est frileuse, qu'elle rechigne à délier les cordons de la bourse ?  

Selon Yvan Ryser, d'autres indicateurs sont à prendre en considération. La capacité d'investissements de la commune de Val-de-Ruz reste limitée, mais elle peut devenir à cet effet plus efficiente. Le conseiller communal vaudruzien évoque des pistes à suivre : il faut se montrer plus pointu en termes de planification, de priorisation et de suivi des travaux. 

Yvan Ryser

Le Conseil général a également accepté à l’unanimité la création d’un service « Ambulances des vallées neuchâteloises » : c’est le nom choisi pour le service de secours intercommunal de Val-de-Travers et de Val-de-Ruz. Cette fusion deviendra effective dès l’année prochaine sous réserve encore de l’approbation du législatif de Val-de-Travers lors de sa séance du 24 juin.

Autre objet adopté à l’unanimité : le crédit de 215'000 francs pour la réhabilitation de la salle des Pas perdus aux Hauts-Geneveys. /mne


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus