Les jeunes Neuchâtelois sensibilisés à la violence domestique

La violence au sein du couple concerne toutes les couches de la société, sans exception. L’exposition ...
Les jeunes Neuchâtelois sensibilisés à la violence domestique

La violence au sein du couple concerne toutes les couches de la société, sans exception. L’exposition itinérante « Plus fort que la violence » passe un message de prévention aux élèves du canton

L'exposition « Plus fort que la violence » se tient jusqu'au 28 juin au collège Beauregard à Neuchâtel. L'exposition « Plus fort que la violence » se tient jusqu'au 28 juin au collège Beauregard à Neuchâtel.

Plus de la moitié des homicides ont été commis dans la sphère domestique l’année dernière en Suisse. Pour sensibiliser les jeunes à la problématique des violences domestiques, le collège de Beauregard à Neuchâtel accueille en ce moment et jusqu’au 28 juin une exposition itinérante intitulée « Plus fort que la violence ». Tous les élèves du cycle 3 et du post-obligatoire du canton y sont conviés. RTN a accompagné mercredi une classe du Centre régional d'apprentissages spécialisés, qui visitait l’exposition en compagnie du responsable de la prévention de la criminalité au sein de la Police neuchâteloise, Daniel Favre.

Reportage au cœur de l’exposition: 

L’exposition « Plus fort que la violence » a été conçue par les cantons de Berne et Fribourg et se déplace dans plusieurs villes romandes. Dans le canton de Neuchâtel, elle est soutenue par l'Office cantonal de la politique familiale et de l’égalité (OPFE). Son objectif est de casser le cercle de reproduction de la violence domestique, apprenant à reconnaître ces situations problématiques et en proposant des pistes de réponse.

Les explications de Thomas Perret, co-chef de l’Office de la politique familiale et de l’égalité du canton de Neuchâtel: 

L’exposition est organisée sous la forme d’un appartement dans lequel chaque pièce aborde une thématique liée à la violence domestique : cycle de la violence, enfants victimes, aspects médico-légaux, violence au sein des jeunes couples, etc. Chaque visite est encadrée par des intervenants de la Police neuchâteloise et du Sawi. Toutes les informations se trouvent sur le site internet du canton. /ara


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus