Les super-héros envahissent la Maison d'Ailleurs

Le musée dédié à la science-fiction d'Yverdon-les-Bains présente deux nouvelles expositions ...
Les super-héros envahissent la Maison d'Ailleurs

Le musée dédié à la science-fiction d'Yverdon-les-Bains présente deux nouvelles expositions. L'une d'entre elles met notamment en lumière les modifications subies par l'industrie du comic book pour s'adapter aux différentes périodes de l'histoire

Mr Garcin est l'un des onze artistes qui illustrent l’exposition « Transformations ! » à la Maison d'Ailleurs. Le collage est sa spécialité. (KEYSTONE/Valentin Flauraud) Mr Garcin est l'un des onze artistes qui illustrent l’exposition « Transformations ! » à la Maison d'Ailleurs. Le collage est sa spécialité. (KEYSTONE/Valentin Flauraud)

La Maison d'Ailleurs à Yverdon-les-Bains propose depuis dimanche et jusqu'au 8 janvier 2023 deux nouvelles expositions. « Transformations ! » et « Musclor et les Maîtres de l'univers » invitent les visiteurs à la réflexion à travers le prisme des super-héros.

Pièce maîtresse de cette nouvelle saison, l'exposition « Transformations ! » cherche à mettre en lumière les éléments, comme la censure, qui ont affecté le marché des « comic books » de super-héros (Batman, Spiderman et Flash, notamment). « Nous souhaitons également montrer comment les artistes travestissent ces personnages pour nous offrir une vision de la condition humaine », a détaillé le directeur de la Maison d'Ailleurs Marc Atallah mercredi en conférence de presse.

Aperçu vidéo de la nouvelle exposition

Impressionnante collection

L’idée de créer une exposition sur ce thème est née dans la tête de M. Atallah il y a quelque temps déjà. « Je lisais un livre de Jean-Michel Ferragatti qui parlait notamment des adaptations françaises des histoires de super-héros et j'ai remarqué que toutes les images de comics ou de planches de bandes dessinées dans le livre lui appartenaient. Ça a tout de suite attiré ma curiosité ».

Les deux hommes entrent en contact. Après quelques échanges, le collectionneur français décide de mettre à disposition une partie de son impressionnante collection. « Mon patrimoine comporte 15'000 pièces. Durant leur visite, les gens pourront découvrir des archives qui vont de 1939 jusqu'en 1950 », explique Jean-Michel Ferragatti, qui est également co-commissaire de « Transformations ! ».


Déconstruire les a priori

Depuis 1944, les œuvres issues de l’industrie du comic book sont vues comme en étant purement divertissantes. Avec son exposition, la Maison d'Ailleurs prend le contre-pied de cette tendance.

« Notre but est de montrer qu’il existe un lien entre la culture dite populaire, la politique et l’idéologie grâce aux exemples de la censure notamment », analyse Marc Atallah. Pour réussir son pari, il a fait appel à onze artistes internationaux. Deux d'entre eux étaient présents jeudi dans la Cité thermale, les Français Sam Van Olffen et Mr. Garcin.

Le premier crée des échantillons d’images, un peu à la manière d’un musicien hip-hop, en utilisant plusieurs bases afin d’explorer des mondes les plus éloignés possible de la réalité. En témoigne son œuvre représentant Jésus avec les attributs de Superman.

Le second évolue dans un style très différent. Mr. Garcin découpe des personnages de comic avant d’en réaliser un collage pour créer un visage ou un logo. Dans ses œuvres, il essaie de rassembler toutes les représentations d’un personnage en fonction des époques afin de montrer sa transformation.


Nouveau souffle pour l’espace Jules Verne

A côté de « Transformations ! » la Maison d'Ailleurs propose également une exposition plus intime et autour de « Musclor et les Maîtres de l'univers ». Le public pourra (re)découvrir des jouets et bandes dessinées de ces dessins animés des années 80, mais également observer comment ces symboles ont pu être détournés par les cultures alternatives.

« Pour redynamiser l’espace Jules Verne et maintenir l’intérêt du public, nous avons décidé de créer une exposition indépendante autour du jouet », sourit Marc Atallah. Ce projet, sur la table depuis 2019, permettra d'augmenter l'offre faite aux visiteurs.

Le directeur de l’institution culturelle veut également, grâce à la collection de la Maison d’Ailleurs, utiliser le jouet pour parler de phénomènes sociétaux ou de l’évolution des mentalités par exemple. /ats-dsa


Actualisé le

 

Actualités suivantes