Abbatiale de Payerne : objectif UNESCO

Faire reconnaître l’importance historique et patrimoniale de l’Abbatiale de Payerne : c’est ...
Abbatiale de Payerne : objectif UNESCO

Faire reconnaître l’importance historique et patrimoniale de l’Abbatiale de Payerne : c’est un des objectifs des autorités de la Commune broyarde, associées à une démarche qui vise à obtenir le label UNESCO pour les sites clunisiens

Bâtie peu avant l'an mil, l'Abbatiale de Payerne est un chef-d'oeuvre de l'architecture romane et gothique. Bâtie peu avant l'an mil, l'Abbatiale de Payerne est un chef-d'oeuvre de l'architecture romane et gothique.

Après les villes horlogères et les sites palafittiques, un autre trésor patrimonial de la région pourrait obtenir son inscription à la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO. Les sites clunisiens sont candidats à la candidature. En octobre, le législatif de Payerne a voté un crédit de 40'000 francs pour lancer le mouvement, dans le but d’obtenir une reconnaissance pour son Abbatiale. L’édifice religieux de la commune broyarde, comme l’abbaye de Bevaix et le prieuré de Corcelles dans le canton de Neuchâtel, font partie de ces sites religieux bâtis dans sept pays européens par l’Ordre monastique de Cluny à partir du 10e siècle.

Une reconnaissance pour les trésors du passé

A ce stade, il s’agit de déterminer quels sites souhaitent être associés au projet. Ils sont à ce jour 47 en Europe à avoir manifesté leur intérêt, et de nombreux autres ont été contactés afin de constituer un éventuel dossier de candidature.

Membre de l’exécutif payernois, Edouard Noverraz est également président de la Fédération suisse des sites clunisiens et administrateur associé du conseil d’administration de la Fédération européenne. Il nous explique ce qu’apporterait selon lui une inscription au label UNESCO à Payerne et aux autres sites qui se joindront au mouvement :

Reste que coordonner les intérêts et les visions différentes des 13 sites clunisiens de Suisse, ainsi que de leur population, pourrait s’avérer délicat. Edouard Noverraz ne nie pas les difficultés, mais ne pense pas qu’elles seront insurmontables :

Des rencontres avec les communes suisses intéressées sont prévues au début 2022. Une visite des instances européennes est prévue pour le printemps. La liste définitive des communes associées au projet doit être constituée en juin 2024. La décision de l’UNESCO devrait intervenir en 2027. /jhi-cwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus