Une valve cardiaque aux promesses révolutionnaires

L’entreprise Novostia née dans le canton de Neuchâtel développe un dispositif pour soigner ...
Une valve cardiaque aux promesses révolutionnaires

L’entreprise Novostia née dans le canton de Neuchâtel développe un dispositif pour soigner certaines maladies cardiaques. Une innovation qui pourrait arriver sur le marché d’ici 5 ans

Geoffroy Lapeyre, co fondateur de Novostia (à gauche) et Nicolas Sandoz (à droite). Geoffroy Lapeyre, co fondateur de Novostia (à gauche) et Nicolas Sandoz (à droite).

Cent millions de personnes à travers le monde souffrent d’une pathologie des valves cardiaques. Ces quatre petites « portes » qui s’ouvrent et se ferment dans le cœur, permettent au sang de circuler. Chaque année, 500'000 personnes ont besoin de faire remplacer l’une de ces valves en raison d’une pathologie.

Le neuchâtelois Nicolas Sandoz souffre d’une malformation de naissance au niveau de sa valve aortique, qui devra prochainement être remplacée par une prothèse. Il mise beaucoup sur une innovation en cours de développement par l’entreprise Novostia, née dans le canton de Neuchâtel et désormais installée à Lausanne.

À l’heure actuelle, il existe sur le marché deux types de valve « de remplacement » : les valves biologiques, à base de tissus animaux, qui sont plutôt recommandées aux personnes âgées car elles ont une durée de vie limitée. Et les valves mécaniques, qui peuvent être implantées à vie mais nécessitent la prise d’anticoagulants. Novostia développe une valve avec des technologie issue du domaine aéronautique qui pourrait être implantée à vie, serait silencieuse permettrait de se passer d’anticoagulants.

Le co-fondateur de Novostia Geoffroy Lapeyre et Nicolas Sandoz étaient les invités de La Matinale vendredi.

/ara


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus