Maintien à domicile renforcé avec une nouvelle structure

L'Association réseau orientation santé social (Aross) devrait être transformée en établissement ...
Maintien à domicile renforcé avec une nouvelle structure

L'Association réseau orientation santé social (Aross) devrait être transformée en établissement autonome de droit public, afin de consolider la structure qui a un rôle-clé dans la coordination du maintien à domicile des personnes âgées

L'Association réseau orientation santé social devrait être transformée en établissement autonome de droit public, afin de consolider la structure. (Photo d'archives) L'Association réseau orientation santé social devrait être transformée en établissement autonome de droit public, afin de consolider la structure. (Photo d'archives)

Créée en 2015, l'Aross est devenue « un acteur incontournable » du système socio-sanitaire neuchâtelois, a déclaré vendredi Laurent Kurth, conseiller d'Etat. Aussi bien les personnes en âge AVS dès les premières fragilités, que leurs proches, que les professionnels et institutions de santé font appel gratuitement à elle.

L'association améliore la coordination entre partenaires et est à même de trouver rapidement une solution pour les proches aidants en cas de problème soudain. Elle permet aux seniors de vivre à domicile le plus longtemps et aux meilleures conditions possibles, ce qui permet aussi de limiter les coûts de la santé, a expliqué Yves Grosclaude, chef du maintien à domicile et de l'hébergement.

En 2020, l'Aross a traité 2330 demandes, dont 1660 entretiens d'orientation. Ces derniers permettent aux personnes âgées de faire des « choix éclairés » en fonction de leur projet de vie, a déclaré Sylvie Le Bail, responsable de l'Aross. Les proches aidants sont aussi écoutés sur leurs besoins.


Financement légitimé

Le modèle d'association montre ses limites avec la montée en puissance d'Aross, a expliqué Laurent Kurth. La transformation de l'Aross en établissement autonome de droit public (EADP) permettra de préciser ses missions, de légitimer son financement, de renforcer son positionnement, de renforcer le contrôle institutionnel et d'assurer la gratuité de ses prestations.

Le budget de l'Aross, qui emploie une équipe de 25 personnes, se monte à 4 millions de francs, grâce à une subvention de l'Etat. « La transformation en EADP n'entraînera quasi pas de hausse », a précisé Laurent Kurth.

Le projet est mis en consultation jusqu'au 17 décembre. Le Grand Conseil devrait approuver la loi à l'été 2022 et celle-ci devrait entrer en vigueur en 2023. /ATS-tbu


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus