Cressier n’est qu’au début d’un long chemin

Le village dévasté et défiguré par les eaux en juin dernier est toujours en convalescence. ...
Cressier n’est qu’au début d’un long chemin

Le village dévasté et défiguré par les eaux en juin dernier est toujours en convalescence. Les travaux ne sont de loin pas terminés et tous les habitants n’ont pas encore pu retrouver leur chez-soi

Les mesures de sécurisation du Ruhaut avancent bien. Des aménagements nécessaires qui doivent permettre d’éviter de nouvelles crues dévastatrices, comme ici la réalisation de bassins de rétention. Les mesures de sécurisation du Ruhaut avancent bien. Des aménagements nécessaires qui doivent permettre d’éviter de nouvelles crues dévastatrices, comme ici la réalisation de bassins de rétention.

Cressier panse encore ses plaies. Plus de quatre mois après les terribles inondations qui ont ravagé le village ainsi que le hameau de Frochaux, les travaux sont loin d’être terminés. RTN s’est rendue sur place à Cressier lundi matin pour faire l’état des lieux.

Il faut tout d’abord s’imaginer un village encore bien marqué par le traumatisme de cette terrible soirée du 22 juin où tout a basculé pour ses habitants. Un village actuellement toujours en chantier, des barrières et des ouvriers en différents lieux avec encore des routes fermées. Il s’agit de réparer les dégâts bien évidemment, mais les autorités communales font d’une pierre trois coups : elles profitent des travaux de reconstruction pour installer les canalisations du chauffage à distance et changer les canalisations vétustes. Reste que les dégâts sont tels qu’aujourd’hui encore tout le monde n’a pas pu retrouver son domicile. Michel Froidevaux, conseiller communal à Cressier. 

Il a fallu dans un premier temps déblayer les quelque 10'000 mètres cubes de matériaux solides charriés par la crue, puis prendre rapidement des mesures urgentes de sécurisation du cours d’eau. Les explications d’Olivier Amstutz, chef de projet du concept de protection contre les crues à Cressier.

Une nouvelle étape à venir consiste à établir un concept de protection plus large pour éviter qu’une telle catastrophe se reproduise. Les précisions d’Olivier Amstutz.

Le volet « étude » de ce concept de protection devrait se terminer d’ici la fin de l’année. Il faudra ensuite compter entre cinq et dix ans pour que l’entier des mesures prises soit en place, souligne Olivier Amstutz. Ce concept se fera main dans la main entre la Commune, le Canton et la Confédération.

Le chemin est donc encore long et il sera coûteux pour Cressier comme le souligne, Michel Froidevaux.

Et pour faire face à cette situation, les autorités communales envisagent de déroger au frein à l’endettement. La loi le permet à titre exceptionnel une fois par législature. À Cressier, cette mesure sera probablement activée l’an prochain. /jpp

Sur les hauts de Cressier. Sur les hauts de Cressier.

Des barrières de chantier sont toujours visibles le long du cours d'eau. Des barrières de chantier sont toujours visibles le long du cours d'eau.

Des bassins de rétention à l'Ecluse en amont de Cressier. Des bassins de rétention à l'Ecluse en amont de Cressier.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus