Cinquante ans d’école italienne dans le canton de Neuchâtel

Une exposition consacrée à l’intégration des Transalpins et la transmission de la culture et ...
Cinquante ans d’école italienne dans le canton de Neuchâtel

Une exposition consacrée à l’intégration des Transalpins et la transmission de la culture et la langue italienne dans la région est à découvrir dès vendredi au Musée d’histoire de La Chaux-de-Fonds

La présidente du Comites Berne et Neuchâtel, Mariachiara Vanetti, et la curatrice de l'exposition Marta Bernasconi (à droite) se sont penchées sur l'évolution de l'école italienne. La présidente du Comites Berne et Neuchâtel, Mariachiara Vanetti, et la curatrice de l'exposition Marta Bernasconi (à droite) se sont penchées sur l'évolution de l'école italienne.

Célébrer un anniversaire qui rappelle des souvenirs douloureux. L’école italienne fête ses 50 ans qui coïncident avec l’initiative dite Schwarzenbach. Pour entretenir cette mémoire, le Musée d’histoire de La Chaux-de-Fonds présente dès vendredi une exposition consacrée à la migration italienne dans le canton de Neuchâtel et son intégration via l’école italienne.  L’exposition qui est mise sur pied par le COMITES - Comité pour les Italiens à l’étranger dans le canton de Berne et de Neuchâtel  - à l’occasion de Neuchâtoi est à découvrir jusqu’au 22 novembre.


Une école pour s’intégrer

En 1970, la Suisse vote sur l’initiative Schwarzenbach. Elle refuse à seulement 54% de limiter la population étrangère dans le pays, ceci dans une atmosphère irrespirable. Dans la foulée, le CIPE (comité italien pour la promotion éducative) est créé pour permettre aux enfants italiens de s’intégrer plus facilement via l’apprentissage de la langue et les cours d’appui. L’exposition souhaite donc mettre en avant l’importance qu’a eue l’école italienne pour les enfants des familles immigrées, puis pour les descendants d’Italiens.

La présidente du COMITES Berne et Neuchâtel, Mariachiara Vanetti : 

Une école qui a évolué

Si le pic d’élèves a été enregistré dans les années 1980, ils sont tout de même toujours plus de 600 à suivre les cours dispensés en 2021. L’école italienne a aussi beaucoup évolué avec un travail davantage axé sur la découverte de la langue et du patrimoine culturel italien. Depuis les années 2000, cette dernière est aussi ouverte aux non-Italiens.

Actuellement, 8000 Italiens qui ne possèdent que le passeport transalpin habitent dans le canton de Neuchâtel. Il y a environ 65’000 binationaux dans les cantons de Neuchâtel, Berne et Fribourg. /jha


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus