À la chasse aux truffes

Avec l’automne, c’est un des champignons à la mode dans les assiettes : la truffe fait partie ...
À la chasse aux truffes

Avec l’automne, c’est un des champignons à la mode dans les assiettes : la truffe fait partie intégrante de l’alimentation de gourmets depuis quelques années. Avec une répercussion sur son prix cette année

Les truffes d'automne, ici trouvées par Lula et Eddy Macuglia à St-Sulpice (NE), sont de plus en plus à la mode. Les truffes d'automne, ici trouvées par Lula et Eddy Macuglia à St-Sulpice (NE), sont de plus en plus à la mode.

Les prix de la truffe explosent cette année en Europe. Le marché de ce champignon est devenu très populaire ces dernières années, en particulier avec la pandémie de coronavirus. Le retour aux fourneaux de nombreux gourmets peut notamment expliquer une demande en forte augmentation. Exit les aromes souvent utilisés, ces passionnés veulent de la vraie truffe, et ça se sent.

Les conditions météos de cet été expliquent aussi une diminution de l’offre : l’été a été particulièrement caniculaire dans les pays du sud de l’Europe, et plutôt humide chez nous, ce qui a touché directement la qualité du champignon. Résultat : en Europe, les prix sont en moyennes deux fois plus élevés actuellement pour de la truffe blanche. Pour la truffe d’automne, on atteint des records de prix habituellement liés aux fêtes de fin d’année. En Suisse par contre, les effets sont limités pour la truffe d’automne, car la tendance est plutôt à la stabilité. Prix à débourser en moyenne : 700 francs pour un kilo. Cette année, les prix pourraient même monter jusqu’à 800 francs.

Frank Siffert, président de l’association Marché aux truffes de Bonvillars : « En Suisse, on essaie d’avoir une régularité dans le prix. En Europe, on est à 1000 francs le kilo pour la truffe d’automne »

Le marché aux truffes de Bonvillars se tient d’ailleurs tout prochainement, le 30 octobre 2021. Depuis 13 ans, une cinquantaine de bénévoles font vivre cette manifestation. Les truffes y sont contrôlées une par une, et cette année, pandémie oblige, la fréquentation maximale du site sera fixée à 1000 personnes simultanées. Le président de l’association Marché aux truffes de Bonvillars, Frank Siffert, estime d’ailleurs que chaque année, de plus en plus de curieux viennent acheter de la truffe. La manifestation, elle, ne devrait par contre pas grandir davantage.

Eddy Macuglia, passionné de truffes, et son chien Lula, à la recherche de truffes à St-Sulpice. Eddy Macuglia, passionné de truffes, et son chien Lula, à la recherche de truffes à St-Sulpice.

De nombreux passionnés décident aujourd’hui d’aller eux-mêmes à la recherche du précieux champignon dans les forêts de la région. C’est par exemple le cas d’Eddy Macuglia, à St-Sulpice. Ce passionné de la truffe depuis près de 20 ans possède même deux truffières dans le canton de Neuchâtel, une à St-Sulpice et l'autre à Cornaux. /dsa-swe

Reportage avec Eddy Macuglia et Lula, à la recherche de truffes


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus