Peine revue à la baisse pour un violeur

Un homme qui avait fait appel de sa condamnation dans une affaire de désenvoûtement écope de ...
Peine revue à la baisse pour un violeur

Un homme qui avait fait appel de sa condamnation dans une affaire de désenvoûtement écope de trois années de prison au lieu des quatre initiales

Un homme a été reconnu coupable de viol par la Cour pénale qui confirme partiellement la peine prononcée par le Tribunal criminel de La Chaux-de-Fonds. Un homme a été reconnu coupable de viol par la Cour pénale qui confirme partiellement la peine prononcée par le Tribunal criminel de La Chaux-de-Fonds.

Une sombre affaire d’exorcisme religieux et de manipulation a occupé la Cour pénale mardi. La justice neuchâteloise s’est une nouvelle fois penchée sur cette sordide histoire, celle d’un désenvoûtement qui a viré au cauchemar pour une jeune fille qui avait 19 ans au moment des faits. L’accusé, un homme qui a 47 ans aujourd’hui, avait fait appel de sa condamnation à quatre ans de prison prononcée en décembre 2020 par le Tribunal criminel de La Chaux-de-Fonds. Il avait été reconnu coupable notamment de viol et de lésions corporelles graves. Sa peine a été réduite d'un an ce mardi.

Le prévenu a beau avoir nié les faits reprochés, il retourne donc derrière les barreaux. L’individu s’était adonné sur la jeune femme à des rituels religieux, appelés roqyas. Des procédés qui visaient à chasser le diable qui l’habitait. Elle s’était enduite d’huile d’olive puis avait été recouverte de neige et de sel par l’accusé, ce qui avait abouti à des brûlures au 2e degré sur une partie de son corps. La plaignante au cours de sa relation, moins amoureuse que soumise, accuse l’homme de l’avoir violé deux fois. Au final, la Cour pénale retient l’abus de détresse et le viol à une reprise mais pas les lésions corporelles graves. Conséquence, il est bien condamné mais à trois au lieu de quatre ans de prison. L’expulsion du territoire suisse pour une durée de huit ans est, elle, confirmée.

Les parties ont 30 jours pour faire recours au Tribunal fédéral. /jpp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus