Les prix du plastique s’envolent mais le RHNe résiste à la pénurie de matériaux

Le Réseau hospitalier neuchâtelois doit faire face à une augmentation des coûts et des délais ...
Les prix du plastique s’envolent mais le RHNe résiste à la pénurie de matériaux

Le Réseau hospitalier neuchâtelois doit faire face à une augmentation des coûts et des délais de livraison pour certaines fournitures

Le Réseau hospitalier neuchâtelois connaît quelques difficultés à obtenir certains équipements médicaux comprenant du plastique, tels que blouses, gants ou masques. (Photo d'illustration) Le Réseau hospitalier neuchâtelois connaît quelques difficultés à obtenir certains équipements médicaux comprenant du plastique, tels que blouses, gants ou masques. (Photo d'illustration)

Blouses, masques, gants et seringues : ces fournitures médicales ont pour point commun d’être composées de plastique. Actuellement, le prix de cette matière première prend l’ascenseur, ce qui n’est pas sans conséquence pour le Réseau hospitalier neuchâtelois. Le RHNe doit faire face à une hausse des coûts et à des délais de livraison qui s’allongent pour s’approvisionner en matériel. Les équipements qui comprennent du plastique sont ainsi plus compliqués à obtenir auprès des fournisseurs et les coûts continuent de prendre l’ascenseur. Stefano Bufano, chef du service achats et stocks du RHNe :

Des hausses de prix de 4 à 10%

Pour faire face à cette situation, le Réseau hospitalier neuchâtelois a augmenté ses stocks et multiplié ses sources d’approvisionnement. On retrouve Stefano Bufano, chef du service achats et stocks du RHNe :

« La piste de fournisseurs alternatifs »

Cette pénurie de plastique s’explique notamment par une forte demande qui émane de la Chine mais aussi par la mise à l’arrêt de nombreuses industries au plus fort de la pandémie, explique Stefano Bufano. Le prix du conteneur en partance de Chine a explosé, augmentant parfois de 400 %, indique-t-il, ce qui pousse certains fournisseurs à privilégier le transport aérien pour acheminer des marchandises.

Stefano Bufano évoque une demande qui reste forte sur certains équipements mais, pour le chef du service achats et stocks du RHNe, les délais de livraison restent toutefois raisonnables pour le monde médical, par rapport au domaine automobile par exemple. /sbe


 

Actualités suivantes