Oui unanime aux comptes à Val-de-Travers

Le Conseil général a validé vendredi soir l’exercice 2020 qui boucle sur un déficit de 1,7 ...
Oui unanime aux comptes à Val-de-Travers

Le Conseil général a validé vendredi soir l’exercice 2020 qui boucle sur un déficit de 1,7 million de francs. Le législatif a aussi accepté une « feuille de route » pour retrouver un équilibre budgétaire

Le Conseil général de Val-de-Travers a accepté vendredi soir à l'unanimité les comptes 2020. Le Conseil général de Val-de-Travers a accepté vendredi soir à l'unanimité les comptes 2020.

Les comptes 2020 de Val-de-Travers n’ont pas suscité de longues discussions. Le Conseil général a accepté vendredi soir à l’unanimité l’exercice qui boucle sur un déficit de 1,7 million de francs. Soit 2 millions de mieux que ce que prévoyait le budget. Même si tous les groupes ont salué cette amélioration, ils restent préoccupés par la situation de la commune qui boucle pour le 5e année consécutive dans le rouge. Pour la majorité du Conseil général, la Commune doit cibler ses investissements dans des projets prioritaires. Tous les groupes s’inquiètent également de la perte d’habitants, et donc de contribuables, à Val-de-Travers.


Une « feuille de route » pour retrouver le noir

Dans la foulée du budget, le Conseil général a accepté, par 18 voix contre 14, un postulat des groupes verts, Agora, libéral-radical et des vert’libéraux. Le texte demande d’élaborer une « feuille de route » pour retrouver l’équilibre budgétaire.

Sergio Santiago, conseiller général vert :

Le PS et le POP s’y sont opposés. Le Parti ouvrier et populaire estime pour sa part qu’il sera difficile de mettre d’accord tout les groupes sur une feuille de route alors que les priorités ne sont pas les mêmes. Pour les socialistes, les outils pour maitriser les finances existent déjà.

Jean-Marc Hirschy, conseiller général socialiste :

Le Conseil communal n’est pas opposé à une telle feuille de route, mais sous certaines conditions.

Frédéric Mairy, conseiller communal en charge des finances :

Le Conseil général a encore refusé vendredi soir une motion demandant un soutien aux propriétaires pour installer des panneaux solaires. La majorité a estimé que la Commune n’en avait pas les moyens et que le Canton et la Confédération finançaient déjà ce genre d’installations. Le PLR souhaite en revanche revenir avec une nouvelle proposition.

Quentin Di Meo, conseiller général libéral-radical :

/sma


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus