Braquage au hachoir à viande devant le Tribunal

Un homme est accusé d’avoir, entre autres, braqué une station-service aux Portes-Rouges à Neuchâtel ...
Braquage au hachoir à viande devant le Tribunal

Un homme est accusé d’avoir, entre autres, braqué une station-service aux Portes-Rouges à Neuchâtel en septembre dernier. L’audience de mercredi a été reportée en raison de l’absence du prévenu, expulsé du territoire suisse

L'homme aurait dû comparaître devant le Tribunal régional à Boudry. L'homme aurait dû comparaître devant le Tribunal régional à Boudry.

Un individu est prévenu d’avoir braqué une station-service à Neuchâtel en septembre dernier avec un hachoir à viande. L’homme âgé de 19 ans devait comparaître mercredi matin devant le Tribunal régional à Boudry. Il n’était pas présent. Sous le coup d’une expulsion administrative émise par le Canton de Fribourg, l’accusé a quitté le territoire suisse.

Le suspect est accusé d’avoir menacé le 21 septembre dernier une employée d’une station-service des Portes-Rouges pour qu’elle lui remette le contenu de la caisse, à savoir 2'800 francs. L’individu, qui portait un casque de moto, aurait ensuite pris la fuite avec un complice qui l’attendait à l’extérieur sur un scooter volé.

Le juge n’était pas au courant de l’expulsion administrative du prévenu. Son avocat a tenté de maintenir l’audience et de juger son client par défaut étant donné qu’il ne se présentera vraisemblablement pas à la future convocation du Tribunal. Il n’a pas été entendu. Nicolas Feuz, procureur :

« La procédure par défaut oblige de citer deux audiences »

L’audience de mercredi matin a toutefois permis de revenir sur la qualification d’une des préventions, celle du brigandage à main armée. Nicolas Feuz :

« Un hachoir ou un couteau de cuisine ne serait pas une arme au sens de la loi fédérale sur les armes »

Le suspect est aussi prévenu d’avoir agressé, avec plusieurs complices, un homme sur l’Esplanade du Mont-Blanc à Neuchâtel en avril de l’année passée et un autre en juillet aux abords de la gare de Neuchâtel.

Il aurait aussi été en possession d'une lampe de poche pouvant provoquer des électrochocs et d'un tournevis modifié, visiblement pour blesser des êtres humains selon l'acte d'accusation.

La nouvelle audience devrait être planifiée dans le courant du mois de juillet. /sma


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus