Une exposition contre l’homophobie

Homophobie vs jeunes se tient jusqu’au 28 mai au Péristyle de l’Hôtel de Ville à Neuchâtel ...
Une exposition contre l’homophobie

Homophobie vs jeunes se tient jusqu’au 28 mai au Péristyle de l’Hôtel de Ville à Neuchâtel. Des visites de classes sont organisées pour sensibiliser les jeunes

Pour l'occasion, le drapeau arc-en-ciel flotte sur l'Hôtel de Ville de Neuchâtel. (Photo: Ville de Neuchâtel). Pour l'occasion, le drapeau arc-en-ciel flotte sur l'Hôtel de Ville de Neuchâtel. (Photo: Ville de Neuchâtel).

Sensibiliser les jeunes à l’homophobie et à la transphobie avec une exposition. Homophobie vs jeunes est à voir jusqu’au 28 mai au Péristyle de l’Hôtel de Ville à Neuchâtel. Elle est vernie ce lundi dans le cadre de la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie. Pour l’occasion, le drapeau arc-en-ciel flotte sur le bâtiment.

Créée par le Parlement des Jeunes de Lausanne, elle a été reprise à Neuchâtel à l’initiative du Parlement des Jeunes de la capitale cantonale et de l’association neuchâteloise LGBTIQ+ Togayther, en collaboration avec la Ville. L’exposition est composée de plusieurs panneaux explicatifs, notamment sur les stéréotypes liés à l’orientation sexuelle, au coming out mais aussi la législation Suisse et sa discrimination entre les personnes pacsées et celles mariées, par exemple en ce qui concerne l’adoption et la procréation médicalement assistée. L’exposition s’adresse avant tout aux jeunes avec des visites de classes du cycle 3. Emily Da Pare, présidente du Parlement des jeunes :

« L’homosexualité est quelque chose de normal »

En 2020, le peuple suisse a accepté en votation populaire d’inscrire dans la loi l’extension de la norme pénale antiraciste à l’homophobie. Une loi qui a de la peine à être mise en place. Raison pour laquelle une interpellation va être déposée au Grand Conseil neuchâtelois. Cécile Guinand, de l’association Togayther :

« Les cantons sont appelés à mettre en place des choses concrètes »

Les jeunes, en pleine construction identitaire, sont particulièrement vulnérables aux propos homophobes. Emily Da Pare, présidente du Parlement des jeunes :

« Un jeune LGBT sur cinq fait une tentative de suicide »

L'exposition est constituée de plusieurs panneaux. L'exposition est constituée de plusieurs panneaux.

Mieux se comporter à l’avenir, c’est aussi peut-être comprendre la souffrance de l’autre par rapport à certains propos. Cécile Guinand, de l’association Togayther :

« Le regard porté sur les personnes LGBT peut être source de grande souffrance »

L’exposition parle également du coming out, de la difficulté pour certains de le faire, et de la manière de l’accueillir des tiers. Emily Da Pare, présidente du Parlement des jeunes :

« L’important c’est d’être à l’écoute»

L’exposition Homophobie vs jeunes est à découvrir jusqu’au 28 mai au Péristyle de l’Hôtel de Ville à Neuchâtel. Le finissage correspond à l’ouverture de la Biennale consacrée à la transidentité. /sma


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus