Les boulangeries Stehlin condamnées au civil

Le couple est redevable du non-versement des salaires et des vacances à quatre de ses anciens ...
Les boulangeries Stehlin condamnées au civil

Le couple est redevable du non-versement des salaires et des vacances à quatre de ses anciens employés défendus par Unia. Le syndicat, qui leur avait décerné la Palme d'or du mauvais employeur en 2014, jubile

Image d'illustration. (Photo: ldd) Image d'illustration. (Photo: ldd)

Le Tribunal des Prud’hommes de Neuchâtel condamne les Boulangeries Stehlin. Le couple qui possédait plusieurs établissements dans le canton de Neuchâtel est redevable des arriérés de salaire et de vacances à quatre de ses anciens employés défendus par Unia. Une somme qui se monte à plus de 58'000 francs et que le couple ne pourra pas payer puisque, selon son avocat, il vit avec le minimum vital. Le verdict est tombé il y a dix jours.

Cette affaire s’inscrit dans la saga de la faillite des boulangeries Stehlin qui dure depuis sept ans. Le syndicat Unia, qui leur avait décerné en 2014 la Palme d’or du mauvais employeur, se félicite du verdict.

En 2017, les époux avaient été condamnés au niveau pénal pour non-versement des cotisations sociales retenues aux employés.

L’avocat du couple précise que l’entrepreneur genevois qui sous-louait les locaux a aussi été condamné. /sma


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus