« Je ne suis pas un criminel ! »

Un homme souffrant de retard mental comparaissait devant le Tribunal des Montagnes mardi matin ...
« Je ne suis pas un criminel ! »

Un homme souffrant de retard mental comparaissait devant le Tribunal des Montagnes mardi matin. Il devait répondre de plusieurs départs de feu en 2020 à La Chaux-de-Fonds. La cour l’a déclaré irresponsable et a prononcé des mesures thérapeutiques

Déclaré irresponsable, le prévenu devrait suivre un traitement thérapeutique (Photo libre de droits : illustration). Déclaré irresponsable, le prévenu devrait suivre un traitement thérapeutique (Photo libre de droits : illustration).

Les forces de l’ordre avaient fait face à douze départs de feu dans les quartiers nord de La Chaux-de-Fonds, au début de l’année 2020. Elles avaient mis la main sur un trentenaire qui comparaissait mardi matin devant le Tribunal des Montagnes.

L’homme, qui accuse un retard mental, a passé un mois et demi derrière les barreaux avant d’être transféré dans un foyer du Centre neuchâtelois de psychiatrie.

Il devait répondre mardi matin d’incendies intentionnels pour avoir mis le feu à une affiche dans le hall d’entrée d’un immeuble, à un paillasson ou un à post-it sur la porte d’un appartement, provoquant pour environ 15'000 francs de dégâts.

Lors de son interpellation le prévenu a admis tous les faits, puis il s’est rétracté, pour certains, au fil de la procédure. Son avocat a prévenu : « Vous devez juger un enfant de six ans ». Et de poursuivre que son client a une peur viscérale de se faire gronder par la police, le procureur, son psy ou son curateur. « Certaines de ses déclarations sont issues de cette peur. Il va falloir faire le tri ».

À l’issue des plaidoiries, le prévenu a ouvert un cahier qu’il a tenu serré contre lui pendant les débats. Il y a lu avec grandes difficultés un texte qu’il avait préparé pour le président de la Cour. Il a conclu sa prise de parole en répétant : « Je ne suis pas un criminel, je ne veux pas être toute ma vie dans les foyers, je ne suis pas un criminel ».

Dans son jugement, le tribunal a retenu que l’accusé était l’auteur d’une grande partie des faits reprochés, mais il a aussi déclaré son irresponsabilité, excluant de fait une peine. Il a par contre ordonné des mesures dans un établissement de soins ouvert et mis à sa charge une petite partie des frais. /cwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus