Oui au 1er budget de la Ville de Neuchâtel

Le Conseil général a validé à l’unanimité l’exercice 2021 qui prévoit l’équilibre. Les nouveaux ...
Oui au 1er budget de la Ville de Neuchâtel

Le Conseil général a validé à l’unanimité l’exercice 2021 qui prévoit l’équilibre. Les nouveaux règlements communaux ont en revanche suscité des discussions animées

Avant les débats, les conseillers communaux ont prêté serment. (De gauche à droite: Nicole Baur, Thomas Facchinetti, Violaine Blétry-de-Montmollin, Didier Boillat, Mauro Moruzzi) Avant les débats, les conseillers communaux ont prêté serment. (De gauche à droite: Nicole Baur, Thomas Facchinetti, Violaine Blétry-de-Montmollin, Didier Boillat, Mauro Moruzzi)

Le 1er budget de la commune fusionnée de Neuchâtel passe la rampe du Conseil général. L’exercice, qui prévoit l’équilibre avec un tout petit bénéfice de près de 28'000 francs, a été accepté lundi soir à l’unanimité moins une abstention. Tous les groupes ont relevé le manque de temps qu’ils ont eu pour examiner ce budget. Ils ont aussi relevé la difficulté de l’analyser faute de comparaison avec un budget précédent. En acceptant l'exercice 2021, les groupes ont voulu donner un bon départ à la nouvelle commune. Ils s’inquiètent en revanche pour l'avenir qui s'annonce difficile. Pour le groupe PLR, ce budget est équilibré avec un certain équilibrisme. En effet, c'est en ayant recours à divers fonds que ce budget est dans le noir. Il affiche en réalité un déficit de 47 millions de francs. L’augmentation de la dette, la hausse des charges de personnel et la diminution des recettes fiscales, notamment en lien avec l’adaptation des coefficients fiscaux des communes de Corcelles-Cormondrèche, Peseux et Valangin sur celui, plus bas, de Neuchâtel, inquiètent les élus.


Les règlements communaux très discutés

Si le budget n’a pas fait l’objet de beaucoup de discussions, les règlements communaux ont en revanche occupé le Conseil général une bonne partie de la soirée. Amendements, sous-amendements et suspensions de séance ont rythmé les débats. Le législatif a validé la création d’une commission extraordinaire pour replancher sur le statut du personnel. Il a aussi décidé de plafonner la grille salariale du personnel à un salaire moins haut que prévu dans les statuts.

Ce sont les subventions de l’abonnement Onde verte qui ont suscité le plus de discussions. Le Conseil général souhaite que les jeunes puissent en bénéficier même s'ils le payent mensuellement et pas uniquement annuellement.  Le Conseil communal va étudier cette possibilité.

Le législatif a par ailleurs décidé de s’octroyer des indemnités de présence supplémentaires. Il a aussi soutenu une subvention de frais de garde lors des séances du Conseil général. /sma

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus