Roby Tschopp à l’assaut du Conseil d’Etat

Les Verts ont décidé samedi de ne présenter qu’un seul candidat à l’élection au gouvernement ...
Roby Tschopp à l’assaut du Conseil d’Etat

Les Verts ont décidé samedi de ne présenter qu’un seul candidat à l’élection au gouvernement neuchâtelois. Une manière d’optimiser leur chance et de promouvoir la diversité de la gauche

Roby Tschopp sera le candidat des Verts au Conseil d'Etat neuchâtelois ce printemps. Roby Tschopp sera le candidat des Verts au Conseil d'Etat neuchâtelois ce printemps.

Les Verts partent seuls et avec un candidat unique à l’assaut du Château. L’assemblée générale a choisi samedi le conseiller communal de Val-de-Ruz Roby Tschopp pour conquérir un siège au Conseil d’Etat neuchâtelois ce printemps. Stratégiquement, le parti a estimé important de marquer la pluralité de la gauche en renonçant à une liste commune avec le parti socialiste, en tout cas au 1er tour. Les membres ont préféré ne choisir qu’un seul candidat de manière à éviter la dispersion des suffrages dans une élection au système majoritaire. Par ailleurs, seuls deux hommes étaient candidats à la candidature. Or, les Verts tiennent à présenter des listes paritaires à tous les échelons de la politique.

Pour Jean-Jacques Aubert, candidat malheureux à la candidature, ne présenter qu’un seul candidat au 1er tour est un manque d’ambition de la part de son parti. Le député, ancien conseiller communal de Rochefort, a estimé par ailleurs que ce choix ne permettait pas de camoufler l’absence de candidature féminine à la candidature au gouvernement cantonal.


Appel pour le Grand Conseil

Les Verts lancent par ailleurs un appel à candidatures pour le Grand Conseil. A ce jour, 32 personnes se sont annoncées, dont 28% de femmes. Le parti vise une liste complète de 100 candidats, paritaire et qui représente équitablement les différentes régions du canton. Comme pour les élections communales, le parti renonce à l’affichage sauvage.

Sur proposition de la co-présidence de leur section jeune, les Verts ont modifié leur Charte des élus. Pour laisser la place à la relève, les élus s’engagent désormais à ne pas cumuler plus de quatre législatures consécutives. Une limite qui ne s’applique qu’au Grand Conseil. Cette mesure est déjà appliquée dans plusieurs sections cantonales. A noter que l’assemblée générale du parti aura la possibilité de déroger à cette règle.


Nouvelle présidente

Les Verts ont profité de cette assemblée virtuelle pour élire leur nouvelle présidente. Christine Ammann Tschopp succède à Patrick Herrmann, qui quitte ses fonctions à la suite de son élection au Conseil communal de La Chaux-de-Fonds. Membre du bureau du parti depuis 2016, et vice-présidente depuis 2018, Christine Ammann Tschopp est également députée suppléante au Grand Conseil.

La présidence de Christine Ammann Tschopp pourrait être brève. Si son mari Roby Tschopp venait à être élu au Conseil d'Etat, elle remettrait son mandat au printemps. /mwi

Notre entretien avec Christine Ammann Tschopp, la nouvelle présidente des Verts


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus