Les pommes de la région ont du goût à revendre

La fondation Rétropomme se bat pour la sauvegarde du patrimoine fruitier de la région. Elle ...
Les pommes de la région ont du goût à revendre

La fondation Rétropomme se bat pour la sauvegarde du patrimoine fruitier de la région. Elle invite les privés à planter des arbres d’anciennes variétés

Malgré le coronavirus qui a eu raison de la Fête d'automne de Rétropomme, environ 1500 arbres fruitiers de variétés locales sont prêts à venir être chercher par les privés. Malgré le coronavirus qui a eu raison de la Fête d'automne de Rétropomme, environ 1500 arbres fruitiers de variétés locales sont prêts à venir être chercher par les privés.

La pomme châtagne de Montalchez ou la pomme blanchette de Vicques, l’Arc jurassien regorge de variétés différentes et méconnues de pommes. Si l’on compte également les autres fruits comme les poires, les cerises ou encore les prunes, c’est environ 250 espèces spécifiques à notre région qui existent. Depuis plus de 30 ans, la fondation Rétropomme a pour but de les diffuser pour sauvegarder ce patrimoine vivant. Chaque année, elle organise sa Fête d’automne pour faire découvrir et déguster aux privés ces anciennes essences locales. Coronavirus oblige, l’événement a été annulé ce week-end sur les hauts de Neuchâtel, mais la vente de jeunes arbres continue. Le choix est grand et dépend du goût et de l’utilisation que chacun veut privilégier.

Entretien avec Boris Bachofen, directeur de la fondation Rétropomme :

Malgré l’annulation de la Fête d’automne et de la Bourse aux arbres, il reste possible de commander des arbres fruitiers sur le site internet de Rétropomme. Une permanence est également mise sur pied ces deux prochaines semaines à Pierre-à-Bot. /rgi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus