Ça va bouger à la tête des partis politiques

Des changements à venir pour les présidences cantonales de trois partis politiques. Après les ...
Ça va bouger à la tête des partis politiques

Des changements à venir pour les présidences cantonales de trois partis politiques. Après les élections de lundi, Mauro Moruzzi, Patrick Herrmann et Didier Boillat vont prochainement remettre leur casquette

Didier Boillat, deuxième depuis la gauche, et Mauro Moruzzi, tout à droite, vont prochainement se consacrer uniquement à leur nouvelle fonction de conseiller communal de la Commune de Neuchâtel. Didier Boillat, deuxième depuis la gauche, et Mauro Moruzzi, tout à droite, vont prochainement se consacrer uniquement à leur nouvelle fonction de conseiller communal de la Commune de Neuchâtel.

À peine élus, que d’autres questions se posent. L’élection ou la réélection de certains conseillers communaux les obligeront à renoncer à d’autres fonctions. Cumuler la présidence d’un parti cantonal, être député au Grand Conseil neuchâtelois et siéger au sein d’un exécutif communal n’est pas possible. D’autant plus que lors des élections cantonales du printemps prochain, le double mandat de député et conseiller communal sera interdit comme cela a été décidé en juin 2019 par le Grand Conseil. Le parlement cantonal perdra donc plusieurs figures et il faudra aussi dans certains cas trouver de nouveaux présidents de parti.


Triple casquette

Ils sont trois à avoir la triple casquette. Patrick Herrmann des Verts et fraîchement élu au Conseil communal de La Chaux-de-Fonds. Mauro Moruzzi des Vert’libéraux qui accède au Conseil communal de Neuchâtel, tout comme Didier Boillat, président du PLR. Tous trois nous ont expliqué vouloir remettre leur fonction de président de parti cantonal dans les meilleures conditions et le plus vite possible. Du côté des Vert’libéraux, une présidence intérimaire est envisagée jusqu’aux prochaines cantonales. Les trois vont également renoncer à leur fonction de député au Grand Conseil. Ça sera fait la semaine prochaine pour Patrick Herrmann, très rapidement pour Mauro Moruzzi qui ne siégera probablement pas lors de la session la semaine prochaine et d’ici la fin de l’année pour Didier Boillat.


Double casquette

Six autres conseillers communaux élus lundi sont également concernés par l’interdiction du double mandat. Les popistes Théo Bregnard de La Chaux-de-Fonds et Cédric Dupraz du Locle ainsi que le PLR chaux-de-fonnier Jean-Daniel Jeanneret entendent aller au bout de leur mandat. L’UDC chaux-de-fonnier Thierry Brechbühler n’a pas encore pris sa décision. En revanche, le PLR loclois Jean-Paul Wettstein va prochainement démissionner. Enfin le socialiste neuchâtelois Thomas Facchinetti le fera vraisemblablement avant la fin de la législature.

Reste que même si un député actuel est élu dans un conseil communal, rien ne l’empêche de se présenter au législatif cantonal et ensuite de choisir le siège qu’il lui convient. Plus pernicieux, un député qui porte la double casquette pourrait se présenter lors des cantonales, tirer sa liste pour rafler davantage de suffrages et ensuite ne pas accepter son élection. /jpp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus