La démocratie mérite mieux que les errances neuchâteloises

La gabegie informatique qui entache les élections communales neuchâteloises ne doit pas rester ...
La démocratie mérite mieux que les errances neuchâteloises

La gabegie informatique qui entache les élections communales neuchâteloises ne doit pas rester sans réponse. Notre commentaire

De nombreuses personnes se sont déplacées dimanche matin aux urnes. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott). De nombreuses personnes se sont déplacées dimanche matin aux urnes. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott).

Il faudra faire preuve de patience pour connaître les résultats des élections communales de ce dimanche. Neuf communes du canton – dont Neuchâtel, La Chaux-de-Fonds, Le Locle, Val-de-Ruz et Val-de-Travers – ne connaissent pas leurs nouveaux élus en raison, selon la Chancellerie d’Etat, d’une panne informatique qui a impacté le processus de dépouillement.

Une panne informatique qui a inspiré ce commentaire à notre rédacteur en chef, Adrien Juvet.

A Neuchâtel, on croyait avoir tout vu. Mais non : il manquait encore la gabegie du 25 octobre 2020. Elle est inquiétante à plusieurs titres.

D’abord, cette panne interroge : mardi dernier, lorsque la rédaction de RTN a souhaité faire le point de la situation sur le nouveau système de dépouillement informatique, parce que des sources nous alertaient de défaillances dans la fiabilité du système, les chancelleries communales nous ont répondu, en substance:  "circulez ! Il n’y a rien à voir".

Ensuite, le cafouillage informatique de ce dimanche est inquiétant, surtout, car il jette le discrédit sur la démocratie. Il entache les élections communales. Et il soulève une multitude de questions : désormais, où sont les bulletins de votes ? Les suffrages exprimés par les Neuchâtelois sont-ils protégés et en lieu sûr ? Et si on se projette à plus long terme, on frissonne à l’idée d’organiser des élections cantonales avec une centaine de sièges à attribuer dans une circonscription unique.

Enfin, ce que l’on peut désormais qualifier de "neuchâteloiserie" est inquiétant, car cela jette le discrédit sur nos institutions politiques. En ville de Neuchâtel par exemple, plus de 130 personnes ont été mobilisées pour le dépouillement. La démocratie mérite mieux que ces errances neuchâteloises.

Au nom des électeurs qui se sont déplacés aux urnes, des partis politiques qui ont battu le pavé ces derniers mois, au nom des scrutateurs que la République a mobilisé ce dimanche, cette gabegie ne doit pas rester sans réponse.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus