Les partisans neuchâtelois de l’initiative contre le commerce de guerre partent au combat

« L’argent suisse tue ». C’est au travers de ce slogan que les défenseurs du texte ont lancé ...
Les partisans neuchâtelois de l’initiative contre le commerce de guerre partent au combat

«  L’argent suisse tue  ». C’est au travers de ce slogan que les défenseurs du texte ont lancé leur campagne ce lundi

L'initiative vise à ce que l'argent suisse ne serve pas à financer des producteurs de matériel de guerre dans le monde. (photo : pixabay) L'initiative vise à ce que l'argent suisse ne serve pas à financer des producteurs de matériel de guerre dans le monde. (photo : pixabay)

L’argent suisse ne doit plus financer les conflits armés de ce monde. Les partisans neuchâtelois de l’initiative fédérale contre le commerce de guerre ont lancé leur campagne. Un comité unitaire, composé des Verts, du parti socialiste, de Solidarités, de la Grève pour le climat et du Groupe pour une suisse sans armée, a présenté ses arguments lundi. Le texte sera soumis au peuple suisse le 29 novembre. Il exige que la Banque nationale suisse, les caisses de pensions ainsi que les fondations n’investissent plus dans des entreprises qui réalisent plus de 5% de leur chiffre d’affaires annuel par la production de matériel de guerre.Cette initiative est jugée raisonnable par le conseiller national vert et membre de ce comité, Fabien Fivaz.  

Les opposants à l’initiative contre le commerce de guerre estiment que ce texte mettrait en danger de nombreuses PME suisses. Ce que réfute Fabien Fivaz.

Un comité neuchâtelois contre cette initiative est également constitué. La parole lui sera donnée prochainement. /jpp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus