La betterave suisse est menacée

La plante sucrière est victime d’une jaunisse virale. Le rendement est en chute libre. Les ...
La betterave suisse est menacée

La plante sucrière est victime d’une jaunisse virale. Le rendement est en chute libre. Les producteurs demandent des mesures urgentes à Berne

Le virus de la jaunisse grave de la betterave empêche son développement et limite la production de sucre. Le virus de la jaunisse grave de la betterave empêche son développement et limite la production de sucre.

Le retour d’un insecticide pour sauver une culture. L’enjeu a été posé il y a deux semaines par la Fédération suisse des betteraviers (FSB) dans un communiqué. Les producteurs sont inquiets. Depuis l’interdiction en 2019 des néonicotinoïdes, une classe d’insecticide, les champs de betteraves sont touchés par la jaunisse virale. Cette maladie trouve son origine dans le virus 'BYV' et est véhiculée par les pucerons. Une partie de la Suisse alémanique et toute la Suisse romande sont touchées, affirme la FSB. Les pertes s’élèveraient entre 30 et 50%.

Michel Boillat, betteravier à Cressier

Les insecticides aux néonicotinoïdes sont interdits depuis le 1er janvier 2019 en Suisse et dans l’Union européenne. Toutefois, certains États membres de l’UE ont délivré des autorisations d’urgence pour des produits phytosanitaires à base de l’insecticide. La France a même fait marche arrière cette semaine. L’Assemblée nationale a validé mardi un projet de loi proposant la levée de l’interdiction. Les producteurs suisses regrettent ces disparités. Ils exigent l’introduction de mesures similaires en Suisse, à savoir une autorisation pour l’enrobage aux néonicotinoïdes d’une durée de trois ans. Cette période transitoire doit permettre de trouver des mesures de lutte biologique, des variétés résistantes ou des matières actives alternatives.

Et toujours dans un souci d’égalité, les betteraviers suisses demandent également la fin de l’importation en Suisse de sucre issu de betteraves produites à l’aide d’insecticide aux néonicotinoïdes. Un tout autre dénouement menacerait la filière sucrière suisse, affirme la FSB. /ATS-dsa

Près de 92 hectares sont dédiés à la culture de la betterave dans le canton de Neuchâtel, exploités par 21 producteurs. Près de 92 hectares sont dédiés à la culture de la betterave dans le canton de Neuchâtel, exploités par 21 producteurs.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus