Élections communales : Enges

Les Neuchâtelois sont appelés aux urnes le dimanche 25 octobre pour renouveler leurs autorités ...
Élections communales : Enges

Les Neuchâtelois sont appelés aux urnes le dimanche 25 octobre pour renouveler leurs autorités communales. Le tour des enjeux à Enges

À Enges, vingt candidats se disputent les onze sièges au Conseil général. À Enges, vingt candidats se disputent les onze sièges au Conseil général.

C’est l’une des communes les moins peuplées du canton de Neuchâtel. Située sur le flanc sud des montagnes de Chaumont, Enges et ses quelque 250 âmes. En vue des élections communales du 25 octobre, RTN vous propose un tour d’horizon des enjeux de ce scrutin dans chacune des 27 communes neuchâteloises. Le point de la situation à Enges avec Jean-Paul Picci.

La commune s’en sort plutôt bien en comparaison avec d’autres de petite taille. Vingt candidats sur la liste unique de l’Entente communale brigueront les 11 sièges du Conseil général. Parmi les prétendants, sept sont nouveaux. Pas d’inquiétude donc à repourvoir les places au législatif, ce qui n’est pas le cas pour le Conseil communal. Si trois membres de l’exécutif sont prêts à rempiler, les deux autres ne se représentent pas. Le quorum étant fixé à trois, la limite est atteinte et il ne faut pas descendre en dessous de ce nombre au risque d’être mis sous tutelle par le Canton. Il est donc nécessaire d’occuper ces postes vacants.

Le président de l’Entente, Thierry Adatte, a bon espoir de trouver au moins une personne intéressée par la fonction. Du côté des enjeux pour les années à venir, les finances demeurent préoccupantes et la commune affiche un déficit chronique. Il pourrait en partie se résoudre avec un projet immobilier d’envergure raisonnable en gestation. Il permettrait d’accueillir quelques dizaines de nouveaux habitants. Et puis cette législature sera au final peut-être la dernière en tant que commune indépendante. Enges et ses habitants n’ont jamais caché leur envie de mariage. Une fusion qui pourrait se faire avec le projet de la paroisse politique qui a pour idée d’unir Hauterive, La Tène, Saint-Blaise et Enges. Un petit pincement au cœur des Engeoises et Engeois, mais qui semble nécessaire pour s’assurer un avenir plus serein. /jpp


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus