Car postal : la télécabine qui devient abribus à La Brévine

La compagnie de transports a célébré mercredi ses 100 ans de présence dans le canton de Neuchâtel ...
Car postal : la télécabine qui devient abribus à La Brévine

La compagnie de transports a célébré mercredi ses 100 ans de présence dans le canton de Neuchâtel à La Brévine. Elle a aussi inauguré un arrêt de bus d’un nouveau genre réalisé en collaboration avec des étudiants neuchâtelois

Car postal a choisi La Brévine pour faire l'essai d'un projet pilote d'abribus. Car postal a choisi La Brévine pour faire l'essai d'un projet pilote d'abribus.

Trois tons bien particuliers et une couleur jaune qui font partie de l’identité suisse et du canton de Neuchâtel depuis 100 ans. C’est en effet le 16 septembre 1920 que la première ligne motorisée de Car postal était inaugurée entre Le Locle et Couvet via La Brévine, succédant ainsi à une diligence postale. 

L’anniversaire a été célébré mercredi dans la Sibérie de la Suisse, en présence de représentants de la direction de la compagnie, des autorités des communes concernées et d’anciens chauffeurs. 

Si les liaisons avec cars postaux sont apparues sur une ligne tout d’abord, elles se sont rapidement étendues plus loin dans le canton. Car postal transporte aujourd’hui 2 millions de passagers par année dans le canton via 16 lignes et 280 arrêts. 

Le premier car postal du canton de Neuchâtel qui reliait La Brévine à Couvet en 1920. Le premier car postal du canton de Neuchâtel qui reliait La Brévine à Couvet en 1920.

En télécabine pour attendre son bus

L’anniversaire du jour a également été l’occasion d’inaugurer un abribus d’un nouveau genre à la sortie nord du village, précisément à l’arrêt « bifurcation Chobert », fréquenté par beaucoup d’écoliers.

Une ancienne télécabine de quatre places des remontées mécaniques du Monte Tamaro au Tessin a été recyclée pour sa nouvelle fonction. « Une fois l’idée en tête, je me suis demandé dans quel endroit de Suisse je ne souhaiterais pas attendre mon bus à l’extérieur, et j’ai évidemment pensé à La Brévine. » , a expliqué tout sourire Ian Hennin, membre de la direction de Car Postal, concernant le choix de ce premier emplacement. Ce dernier note que les abribus sont fréquents en milieu urbain, mais beaucoup moins en régions rurales.

Le projet a été conçu en étroite collaboration avec les étudiants de la Haute école Arc qui ont émis plusieurs idées pour réaménager la cabine. Au final, celle-ci est fixée sur une petite plateforme en bordure de route. Si cet oeuf ne peut pas accueillir de chaises roulantes, il bénéficie cependant d’un bouton de demande d’arrêt, équipé de lettres en braille et relié à une lumière clignotante sur le toit de l’habitacle. 

Après une période d’essai d’une année, Car postal évaluera, selon le retour des clients, si l’expérience est étendue ailleurs dans le canton ou en Suisse romande. /lre


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus