La Grange vise le Lux

Alors que la saison 2020-2021 du Casino – La Grange s’ouvre ce jeudi, l’association qui chapeaute ...
La Grange vise le Lux

Alors que la saison 2020-2021 du Casino – La Grange s’ouvre ce jeudi, l’association qui chapeaute les deux salles de spectacle locloises poursuit son projet de déménager le café-théâtre au Lux. Une récolte de fonds sous forme de liste de mariage est lancée

Nathalie Schnegg et Ophée del Coso, les deux programmatrice du Casino - La Grange veulent offrir un nouvel écrin au café-théâtre. (Photo : Guillaume Perret) Nathalie Schnegg et Ophée del Coso, les deux programmatrice du Casino - La Grange veulent offrir un nouvel écrin au café-théâtre. (Photo : Guillaume Perret)

Tout le monde sera masqué jeudi soir, pour l’ouverture de la saison 2020-2021 du Casino – La Grange, au Locle. C’est Yves Jamait qui ouvrira les feux en chansons avec Parenthèse 2. La soirée affiche complet.

Parallèlement, l’association qui gère les deux salles poursuit son projet de transférer le café-théâtre de La Grange à quelques dizaines de mètres, au Lux.

Il ne s’agit pas d’accueillir plus de monde, mais d’offrir plus de confort et de sécurité aux usagers, qu’ils soient assis dans la salle ou qu’ils se produisent sur scène.

Le coût du projet tourne autour de 1,2 million de francs.

Pour boucler les comptes, l’association s’est fendu d’une liste de mariage, comprenez par-là, une façon originale de récolter des fonds. Tout un chacun pour ainsi offrir son soutien en finançant par exemple une année de papier toilette, un lot de cintres, un porte-parapluie ou une enseigne lumineuse.

À ce jour, l’association a déjà récolté quelque 900'000 francs. Ce qui laisse espérer que la saison 2021-2022 pourra, peut-être partiellement, se dérouler dans les nouveaux locaux. Ophée del Coso, directrice du Casino - La Grange :


En attendant, Le Casino et La Grange s’apprêtent à donner le coup d’envoi d’une vingtaine de spectacles d’humour, de musique et de théâtre. La programmation n’a pas été trop chamboulée par la pandémie de coronavirus. C’est la saison prochaine qui s’annonce plus délicate. Les deux programmatrices ont dû faire l’impasse cette année sur le festival d’Avignon, source importante d’inspiration en temps normal. Mais les deux femmes sont d’un optimisme inébranlable et prévoient déjà d’aller chasser le spectacle en France et en Suisse romande une fois que la saison actuelle sera sur les rails. /cwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus