Au Vallon, le POP ne veut oublier personne

Le Parti ouvrier et populaire lance sept candidats dans la course au Conseil général lors des ...
Au Vallon, le POP ne veut oublier personne

Le Parti ouvrier et populaire lance sept candidats dans la course au Conseil général lors des élections communales d’octobre à Val-de-Travers

Les sept candidats du POP réunis autour d'une torrée. Photo : Tamara Berger. Les sept candidats du POP réunis autour d'une torrée. Photo : Tamara Berger.

« Le bien-être d’une communauté se mesure au bien-être des plus faibles » : l’engagement du Parti ouvrier et populaire du Val-de-Travers ressemble fortement au préambule de la Constitution. La section a présenté jeudi soir ses sept candidats au législatif vallonnier. Des candidats qui sont issus des différents villages de la région et de différents milieux professionnels.

Même avec deux sièges sur 41 lors de la dernière législature, le POP estime jouer un rôle important au Vallon. Le parti veut croire qu’un autre monde est possible. Ce qui passe certes par des dépenses parcimonieuses de l’argent public, mais surtout en réalisant « des investissements utiles » pour la population.

Dans son programme, le POP rappelle ce qu’il a réalisé durant cette dernière législature. Il a notamment œuvré pour le maintien d’un guichet à la gare de Fleurier, soutenu la création d’appartements protégés ou encore favorisé des achats équitables. Ces prochaines années, le POP du Val-de-Travers s’engage pour revenir à une politique du « zéro refus » à la crèche communale, souhaite soutenir la culture et le sport et favoriser la biodiversité.

Quant à savoir si le POP est écouté par les autres partis vallonniers, le POP estime que la collaboration avec le PS est bonne, mais qu’il faut parfois « pousser les socialistes », marteler le discours afin de voir au final certaines idées de gauche progresser. /aju

Entretien avec le chef du groupe POP au législatif de Val-de-Travers, Philippe Vaucher.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus